Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘VII’

Officiellement le truc le plus mignon de 2011. Le genre d’accessoire qui te fait oublier en un instant l’air radioactif, les mineurs lynchés pour des histoires d’amour à la Roméo & Juliette du 92, le regard des politiques sur les gens de couleur, le marché du travail saturé, les dédipix, les rêves de télé réalité et la fin du monde en 2012. Faites un cadeau à vos gosses, ne les mettez pas au monde mais puisqu’ils sont là, autant leur offrir de jolies chaussettes. C’est déjà ça.

Read Full Post »

Pour vous c’est un simple bout de daim, pour moi c’est un bout de mon innocence. A l’époque mon père traversait l’Atlantique deux fois par an (j’ai jamais compris pourquoi et je crois que je veux pas savoir) et à chaque fois qu’il revenait c’était Noël en plein été. Le temps béni où je portais un pantalon de culturiste avec des triangles gris imprimés, un T-Shirt Jordan « Rookie Of The Year » et un sac à dos Bulls. J’avais deux rangées de dents comme les requins, une boucle d’oreille Nike du marché et dans le cartable, un Giraya Ninja avec les bras en caoutchouc recouverts de poussière. Je rêvais d’une casquette des Redskins et j’étais encore traumatisé par les Air Tech Challenge jaunes que j’avais eu l’année précédente, dont le coloris improbable semblait rendre fou des gars deux fois plus vieux que moi. En gros, rien ne m’avait préparé à la claque des Jordans VII Bordeaux.

J’ai mis des années à retrouver leur nom, j’avais l’impression d’avoir rêvé, de ne pas avoir mis mon pied dans cette oeuvre d’art multicolore, jusqu’à ce que je retrouve une photo de moi, hoodie / jeans clair / Bordeaux / casquette Bulls. Au top comme René, comme rarement je l’ai été. Comme toutes les paires de cette période, je les ai mises 4 fois par semaine (sauf les jours d’EPS et de basket), pendant un an, le temps que mon gros orteil sculpte une marque indélébile à l’avant, dernière étape avant de trouer complètement le velours gris clair. Au moment de balancer ce bout d’histoire à la poubelle, j’ai découpé la languette que j’ai gardé comme une relique précieuse pendant des années, à côté des systèmes Pump éventrés et des lacelocks des VI volés à Décathlon.

L’année qui a suivi j’ai eu droit aux VIII Aqua, qui m’ont évidemment laissé elles aussi une empreinte indélébile, mais sans comparaison aucune avec les Bordeaux. Alors en avril 2011, si vous n’avez pas de nouvelles de moi pendant plusieurs jours, c’est que je suis blotti en boule avec entre les bras plusieurs paires de ce modèle légendaire qui n’a jamais été réédité en 20 ans. En même temps c’est logique, vu que le Bordeaux se bonifie avec l’âge.

Read Full Post »

Après la très réussie Silver Collection qui célébrait les 25 ans d’existence des baskets qui font de nous des hommes pauvres mais riches de coeur et de style, Jordan Brand revient avec une énième réédition de tous les modèles sortis jusqu’à présent, baptisée For the Love of the Game. Et cette fois ci, la sobriété du blanc et argenté est remplacée par un bleu improbable.

Alors oui, ça va permettre de matcher avec les vieux maillots North Carolina, mais ces modèles ne sont franchement pas indispensables, et selon les images on croirait presque que ce sont des retouches Photoshop ratées. Et je ne parle même pas des modèles Lasers, qui sont tout simplement horribles et dont le caractère ultra collector ne justifie pas le probable prix exhorbitant. Alors à moins d’être un collectionneur ultime, vous pouvez passer votre chemin et garder votre argent et vos forces pour la sortie des Jordan VII Olympics et des XI cool grey. Vous allez en avoir besoin.

Pour voir tous les modèles de la collection Jordan – For the Love of the Game en version normale et Laser, vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

Qu’elle symbolise le premier titre de champion NBA, la première victoire au concours de dunk ou le retour triomphal sur les parquets, chaque paire de Jordan porte sur sa languette le poids de l’histoire. Et la Jordan VII, sortie initialement lors de la saison 1991-92, est à jamais synonyme de numéro 9, de titre de champion olympique et de Dream Team.

Rééditée dans les couleurs de l’équipe qui nous a fait saigner des yeux lors des JO de Barcelone, la Jordan VII a subi une légère modification par rapport au modèle original: l’ajout d’un ballon de basket en forme de coeur brodé sur le côté, pour symboliser le concept « For the Love of the Game » instauré par la Jordan IX. Est ce que j’ai besoin de préciser que cette réédition est absolument indispensable?

Pour voir plus de photos de la Jordan VII Olympic « For the Love of the Game », vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

jordan 7jordan 7 2

Après l’annonce de la réédition de la Jordan VI, Jordan Brand a vraiment décidé de continuer à nous dépouiller, nous jeunes adultes ayant grandi au rythme des dribbles de His Airness (pas la marque de foot pétée hein). Prévue pour fin août en deux coloris, la réédition de la Jordan VII a une saveur particulière pour moi, qui ai longtemps porté la version originale grise/noire/violette que mon père m’avait ramené à l’époque de New York pour me consoler de ne mesurer qu’1m12. C’est aussi ça le but d’avoir un taf qui permet de s’acheter des vieilles Jordans: retrouver une part de son enfance.

Read Full Post »