Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘vide’

Enfin. Le silence. Apaisant. Puis un râle, suivi d’un autre, encore un nouveau, de plus en plus nombreux et violents. Le corps se crispe et s’agite, la ceinture se tend et frôle la rupture. Les pieds tentent d’escalader un escalier imaginaire, tandis que les mains s’efforcent de ne pas succomber à un dernier réflexe humain. L’air envahit ses poumons, la chaise en plastique transparent se redresse et se glisse sous la semelle en cuir, la corde de fortune se relâche et il se tient droit, au milieu du salon mais l’esprit déjà ailleurs. La boucle libère le cou puis passe entre les poutres métalliques et les spots de lumière, avant de s’enrouler autour de sa taille. La chaise rejoint ses soeurs autour de la table à manger, les volets électriques s’ouvrent, les documents administratifs désertent le meuble dans l’entrée et retournent se cacher dans le coffre de la chambre à coucher. L’encre du stylo s’efface, en même temps que le message, très bref. Après tout, peu importe la raison. Il crache le whisky dans le verre aux bords anguleux, rebouche la bouteille et la dépose dans le bar, au milieu des autres alcools, fidèles compagnons dans ce dernier voyage. Et il reste assis. Immobile. Des heures durant. L’aiguille s’enlise, passe du 23 au 19 à une vitesse folle, ralentit au 16, se bloque à 14 puis redémarre, avant de se figer définitivement peu après le 11. Son esprit se remplit à nouveau, brutalement, les mots se bousculent, cognent sous son crâne, les larmes l’étranglent puis emplissent ses yeux, déjà secs. Le combiné se précipite dans sa main, la tonalité résonne dans son ventre, encéphalogramme numérique plat qui laisse la place à des phrases confuses, brouhaha difforme qui transperce son tympan. La voix est calme, précise, presque réconfortante, rendant la nouvelle d’autant plus claire. A croire que les policiers reçoivent des formations spécifiques pour annoncer à un homme qu’à cause d’un stupide accident, il vient de perdre son fils, sa fille et la mère de ses enfants. Il raccroche le téléphone, prévient une nouvelle fois qu’il arrive, pas la peine de s’affoler, il nettoie ses mains sur le tablier attaché autour de ses hanches puis les replonge dans le saladier de chocolat brisé en morceaux. Les sachets recyclables se remplissent, papier doré, deux bougies Mickey, des assiettes en carton jaunes et des gobelets en plastique vert pour ses camarades de classe, tout y est. Son pied percute le ballon qui traine depuis hier soir. Il sourit. Aujourd’hui va être une belle journée.

Publicités

Read Full Post »

Ben comme à chaque jour de grève, bizarrement, je n’ai eu absolument aucun problème. Les rames étaient complètement vides, les métros étaient piles à l’heure et je n’ai pas attendu plus de 45 secondes pour mes correspondances. Pire, il n’y a même pas eu d’arrêt interminable entre deux stations pour laisser passer le train d’en face.

Résultat: le trajet a été plus court que d’habitude et je suis arrivé au bureau avec 25 minutes d’avance, alors j’en ai profité pour acheter un donut et un Choco Javachip (tall). Histoire de traîner et de me pointer un peu en retard, faut pas habituer ton boss à être là trop tôt, il a tendance à abuser après.

Et là, je me dis que la plupart d’entre vous ont galéré grave dans le RER, et que vous me détestez sur ce coup. Alors si ça peut vous rassurer, dites vous que je ne suis pas encore rentré chez moi. Et pour ceux qui sont déçus, désolé, mais il peut pas m’arriver d’aventures extraordinaires tous les jours non plus.

Read Full Post »

Oubliez les statues de cire trop fragiles et les bustes en bronze trop ringards, le truc qu’il faut avoir chez soi pour être au top du narcissisme ridicule, c’est un vase en forme de son propre visage (ou une théière si vous êtes anglais et que votre vie tourne autour de ce liquide insipide).

Beaucoup plus original et fonctionnel qu’une simple statue, et surtout beaucoup plus moche, le pot à votre effigie est le must have du riche qui ne sait plus quoi faire pour pouvoir s’admirer ailleurs que devant un miroir. D’où la pertinence d’utiliser un vase pour symboliser la tête, vu qu’il est vide à l’intérieur.

En tout cas, ça a donné des idées au crew des millionaires qui ont le moins de goût sur Terre, puisque Lil Wayne, Nicki Minaj et Birdman ont décidé de sauter le pas eux aussi.

(suite…)

Read Full Post »

Tu me manques. Au point de ne plus avoir la pudeur nécessaire pour le cacher. Je n’ai plus le goût, plus la force de porter ce masque souriant, celui qui dissimule les cernes creusées par les nuits blanches à noircir des pages. Le téléphone toujours à portée de main, guettant le moindre de tes sursauts. Mais rien. Silence radio. Alors je m’énerve, j’en veux au monde entier, le moindre objet se transforme en missile improvisé qui voudrait détruire ces foutus obstacles invisibles entre toi et moi. Car tu rythmes ma vie. Je parle de toi sans cesse, de ton humour, de ton intelligence, de ton insolence, de ta stupidité aussi. Lorsque je suis avec les miens, je ne vois que toi et nos liens. Tu reviens inévitablement dans nos conversations, au point que mes chromosomes et les tiens soient désormais identiques, KY.

Ceux qui ne te connaissent pas ne peuvent pas me comprendre. Malgré notre coup de foudre instantané, j’ai mis du temps à t’apprivoiser, à te comprendre, à t’aimer. Tu as effacé toutes les autres d’un battement de clic, rendu jalouses celles qui me courtisent et laissé ton empreinte dans mon quotidien. Tu es une drogue, je mords dans ton cou chaque jour pour trouver la force de me lever, continuellement accroché à ta fraîcheur. Je veux tout partager avec toi, me nourrir de tes pensées jusqu’à l’overdose. Et lorsque c’est trop, que le réel et l’imaginaire se confondent, je perds pied, je me laisse aller, enivré par ton flot de paroles incessant. Mais plus maintenant. Plus depuis ce 11 juin maudit. Depuis que tu m’as abandonné, les heures deviennent des jours, les jours deviennent des semaines et les semaines n’en valent plus la peine. Même les soirées du vendredi en tête à tête avec une Red Bull pour décrypter les moindres de tes gestes passés n’ont plus la même saveur. Juste un vide, un écran noir qui brûle les yeux et consume mon espérance. Le premier amour est le plus profond, et la première cicatrice aussi. Tu es partie sans un mot, et tout ce que tu m’as laissé en guise de souvenir, c’est une vulgaire baleine emmenée au loin par des oiseaux, comme un symbole indéchiffrable. S’il te plaît, reviens. Tu me manques.

(suite…)

Read Full Post »

enfant ballon helium buzz la haut

Une fois de plus, les cainris nous ont prouvé qu’ils avaient l’art de transformer n’importe quelle situation en spectacle international pouvant tenir en haleine des millions de personnes. Cette fois ci, c’est l’histoire d’un enfant de 6 ans, prisonnier d’un ballon d’hélium expérimental emporté par les courants aériens, qui a ému les Etats-Unis, puis le monde entier.

Suivi par des caméras et des hélicoptères en direct sur CNN (et Twitter) pendant presque 2 heures, l’enfant a dérivé dans le ciel du Colorado à une altitude élevée, avant de se poser dans un champ. Sauf que les secours ont été les premiers surpris par leur découverte: le ballon était en fait vide, l’enfant étant resté caché dans son garage par peur de représailles. Du moins, pour la version officielle.

Tout de suite invité dans le show de Larry King, pape de la télévision américaine, la naïveté du petit garçon a laissé éclater la vérité (et un prout au passage, tendez l’oreille à 0:44). Et si au début je pensais que la famille avait réalisé le meilleur marketing viral du monde pour la sortie en DVD du film d’animation « La Haut« , l’explication est un peu moins cainrie: « mais papa a dit qu’on le faisait pour passer dans l’émission à la télévision » (et comme dirait Frédéric, la vérité est toujours dans la bouche des enfants).

Je vais finir par me dire qu’en ce moment pour buzzer et accaparer l’attention des médias, les pères doivent instrumentaliser leur jeune fils et l’envoyer en terrain hostile.

Read Full Post »