Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘vacances’

Deuxième partie de ma sélection 2010, qui reprend mes posts préférés de l’année. Je sais que c’est complètement prétentieux de ma part de faire une rétrospective, mais je me dis que vous êtes sûrement passé à côté de certains d’entre eux, et si ce n’est pas le cas peut être que vous sourirez en les redécouvrant. Et aussi parce que je suis en vacances et que j’ai la flemme de poster des nouveaux trucs, j’ai les mains prises entre le foie gras et les macarons Mogador. Outre les posts NSFR, j’avais envie de revenir sur des rubriques (plus ou moins) régulières que j’ai essayé de mettre en place cette année, et qui devraient pour certaines faire leur retour en 2011 (I see you DRC). Enfin, avant que « Detox » ne soit dans les bacs en tout cas.

(suite…)

Read Full Post »

Je crois que j’ai toujours préféré l’hiver. Ou du moins, les saisons où il fait froid. Ca peut paraître bizarre parce que je déteste avoir la gorge prise et le nez qui coule, et je pourrais m’amputer sur place les jours où mes pieds sont humides à cause de la pluie et glacés à cause du vent. Et pourtant, je me sens mieux en automne qu’au printemps, ça doit être mon côté gris. Mais à bien y réfléchir, ça paraît logique en fait. Ya qu’à regarder les gens dans la rue. Je reste convaincu qu’il est plus facile d’avoir un style au top lorsqu’il gèle, sans parler du fait que tu peux rajouter des épaisseurs quand tu as trop froid, mais que tu ne peux pas enlever tous tes habits et ta peau quand tu as trop chaud. En plus, je fais partie de ces gens qui préfèrent 1000 fois une fille avec un jeans serré et des petites Jordans ou un gros pull chaussette gris par dessus un leggings et des bottes, qu’une fille avec un short en jeans et des sandales ouvertes qui laissent apparaître une pédicure hasardeuse. Et puis un sourire discret dissimulé derrière une écharpe volumineuse, ça vaut tous les décolletés du monde. Enfin, une grande partie.

(suite…)

Read Full Post »

(suite…)

Read Full Post »

S’endormir en caleçon avec la fenêtre entrouverte pendant que le soleil devient doux, baver sur le coussin et se réveiller devant le best of du Petit Journal. Rester assis sur un banc à manger une glace, regarder les gens passer, sentir son crâne chauffer et les lunettes fumées glisser à cause du nez qui transpire. Discuter pendant des heures sur les marches en bas de l’immeuble, voir les ados revenir de soirée la chemise déchirée et pleine de vomi, éviter l’arrosage automatique qui s’allume et écouter l’obscurité. Ne pas courir pour sauter dans la rame pendant que la sonnerie retentit, s’asseoir entre les petits vieux et les mamans qui vont au parc en espérant pouvoir respirer un peu pendant que les gosses se roulent dans l’herbe, regarder les stations défiler à travers la vitre sale. Troquer son sac à dos contre des sachets de grands magasins et contre des sacs poubelle pour faire un peu de place, c’est plus possible là. Poser sa tête sur des cuisses en mini short ou un gilet en boule, checker les updates Twitter et valider des commentaires, une canette de Dr Pepper à la main. Manger du pop corn et des M&M’s, sortir de la salle de ciné alors qu’il fait encore jour, débattre pendant des heures pour comprendre qu’au final, la toupie qui tombe ou pas, ce n’est pas le plus important. Regarder la rediffusion d’émissions débiles, celle de 3h du mat’ que personne ne voit, commander des paires de baskets sur un site cainri en écoutant la meilleure histoire d’hospitalisation du monde, reprendre une gorgée de RedBull parce qu’il faut encore qu’on le ramène en voiture avant de rentrer. Finir son édito à 15h, mais attendre un moment avant de le poster parce que ça fait peur de se dire que c’est déjà le weekend. Regarder les heures passer, vivre au ralenti tant qu’on le peut. Septembre est encore loin.

Read Full Post »

Au même moment, 1 an plus tard. On est encore en été, on recommence à dormir la fenêtre ouverte, à être réveillé par les oiseaux et les petits qui vont à la garderie parce que l’école est fermée, on se demande toujours si on pose des jours en juillet ou en août, où est ce que tu vas toi? Nulle part, ya ceux qui partent, et ceux qui partent pas. Les jupes remontent en même temps que la température, les rues de la capitale se transforment et deviennent plus dangereuses que Diamante K, la peau des autres colle dans le métro, la clim’ est cassée, le ventilateur marche jusqu’à ce que le même connard te dise qu’en fait ça brasse de l’air chaud. Et toi, tu brasses pas du vent peut être? La patience fond à cause du soleil, la saison a été dure, vite courons tous nous entasser sur le même coin de sable gris, ça nous rappellera ce qu’on tente de fuir inlassablement. Faut croire qu’être les uns sur les autres comme sur la ligne 1 un 14 juillet, c’est acceptable si on est en maillot au bord d’une eau mazoutée où même les méduses ne survivent plus. Exemple frappant de migrations urbaines, comme expliqué dans le cahier Passeport du petit frère qui a déjà la tête en colonie comme ses ancêtres pas si lointains, et dont les descendants se déchirent sur une pelouse pour un titre qui sera tout sauf suprême vu le niveau cette année.

Au même moment, 1 an plus tard. On a perdu 2 ans, 2 ans où on était sensé se demander combien on allait donner aux petits pour les étrennes, combien de temps a duré la sieste d’après manger, et combien de semaines on part en septembre prochain, c’est beaucoup mieux de voyager hors vacances scolaires, on est au calme et c’est moins cher. 2 ans après avoir transpiré pendant presque 40 c’est anecdotique, on est plus à ça près, et puis ya des gens qui meurent centenaires maintenant, essayons de nous consoler comme on peut. On regroupe le peu qu’on a réussi à accumuler pour qu’il ne se perde pas, fini les investissements hasardeux et les montages obscurs, on s’est déjà fait avoir une fois par Kerviel. Et une autre fois par Madoff. A qui le tour? Du moment que le transfert ne se fait pas sous l’autorité de Muselin, allongeons nous sur le peu qu’il nous reste, on aura besoin d’un matelas surélevé lorsque nos enfants nous demanderont une caution. Rien ne se perd, les dons c’était bien en 2007, désormais on vide son grenier sur un parking pour récupérer les 10 euros que le voisin a gagné lors de la brocante de dimanche dernier, un circuit fermé où tout le monde tente d’entretenir l’illusion de richesse. Peu importe les voyages et l’évasion, du moment que mon quotidien me convient.

Au même moment, 1 an plus tard. Et dire qu’on pensait ne pas oublier, qu’on a cru que le monde allait s’arrêter de tourner et que la vie aurait du mal à continuer lorsque Michael est mort.

Read Full Post »

Je culpabilise. Je culpabilise de vous laisser seul pendant aussi longtemps, même si je l’ai déjà fait avant et que vous allez avoir beaucoup mieux à faire que venir sur mes terres numériques dans les prochains jours (par exemple, ramener vos cadeaux de Noël nuls comme ce pull beaucoup trop grand ou ce jeu que vous avez déjà fini depuis 2 mois). Je culpabilise de ne pas avoir posté de gros dossiers récapitulatifs de 2009 où je parle des gros buzz, des gros fails, des artistes ou gadgets qui ont marqué la dernière année de la première décennie des années 2000 (merde, le temps passe trop vite). Un peu comme l’Abcdr avec son Top 100, mais en moins ambitieux. Je culpabilise, et les autres blogueurs me comprendront.

Je culpabilise tellement de partir que je vous laisse devant un Yellow Carpet, en vous conseillant de profiter de ces quelques jours sans post frais pour vous replonger dans mes archives: Editos, Yellow Carpet, 5…, je suis sûr que vous êtes passés à côté de plein de choses presque marrantes. Alors rattrapez vite votre retard parce que 2010, c’est Takeover comme dirait la famille. Je sais que je dis ça à chaque fois que je me barre en vacances (vous voyez que je culpabilise vraiment), mais je vous prépare beaucoup de surprises. Des nouvelles catégories (« Yellow Nekkid » pour le NSFR, « 7 jours – 7 photos » si le résultat en vaut la peine, « 1 mois – 1 vidéo » si j’arrive à monter des images…), une nouvelle interface plus cool, des fonctionnalités pour les geeks qui veulent tweeter mon contenu (big up à WSUP), et plein d’autres trucs que j’ai pas encore décidé mais qui devraient me venir entre deux séances de méditation et de reconnexion avec moi-même. En espérant encore une fois que je ne passe pas pour un con si rien ne s’est fait dans les 3 prochains mois.

Alors comme dirait yacine_, on se revoit quelque part en janvier, peut être (surement) avant si vous me manquez. Prenez soin de vous, ne passez pas vos journées devant la rediff de « Beethoven » sur TF1, créez vous un compte Twitter et surtout, passez de bonnes vacances!

Yellow Kid

Read Full Post »

sorry_we-re_closed

Bonjour,

Je serai en congés pour une durée indéterminée, alors n’espérez pas trouver ici des posts en pagaille chaque jour. Avec un peu de chance, vous aurez droit à des meufs nues, des reports concernant des enterrements de vie de garçon mythiques, des news plus ou moins fraîches et parfois même un peu d’humour approuvé par Yellow Kid (lorsque mon cerveau le voudra bien), à un rythme loin d’être digne du forçat que je suis.

Par contre, et parce que je culpabilise toujours de vous laisser tout seuls sur un Internet estival qui tourne au ralenti, je suis en train de faire en sorte de vous faire kiffer lors de mon retour. Et je vous préviens tout de suite: je ne promets ni n’annonce rien pour l’instant, ensuite on a toujours l’air con quand finalement rien ne se passe. Mais je peux d’ores et déjà vous inviter à utiliser plus fréquement l’adresse http://www.The-Yellow-Kid.com (et non la WordPress) pour venir sur mes terres. Enfin, je dis ça pour vous.

Et en cas d’urgence, vous pouvez me joindre à YellowKid(a)Cainri.com ou Twitter.com/Yellow_Kid, et en profiter pour vous créer un compte au passage, histoire de ne pas être largué quand on vous demande combien de followers vous ont RT lors du dernier #FollowFriday. Enfin, je dis ça pour vous.

Sur ce, je vous souhaite de ne pas avoir à venir souvent ici, ça voudrait dire que vous avez mieux à faire que de vous occuper de la charmante demoiselle sur la serviette voisine qui vous fait de l’oeil depuis 10 minutes, ou que vous naviguez depuis votre smartphone au lieu de siroter un Pago en terrasse. Enfin, je dis ça… Bref. Bonnes vacances!

Yellow Kid

Read Full Post »

Older Posts »