Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘univers’

La première fois que je suis allé à Disneyland, ça s’appelait encore Eurodisney, et tout le monde pensait s’enrichir en achetant des actions du parc. On était en équipe, mon oncle n’avait pas 30 ans, ses filles de 20 ans n’étaient pas encore nées et on coinçait des pailles dans nos casquettes pour faire croire qu’on avait des micros d’agents secrets. On attaquait les files de tous les côtés pour gratter 5 minutes d’attente, on convulsait devant les sabres laser en plastique et le Temple du Péril d’Indiana Jones était fermé. J’ai patienté 15 véritables années avant de pouvoir monter sur ce charriot minable, persuadé que des visiteurs étaient morts à cause de cette attraction hors du commun, d’où les fermetures à répétition. Mais avant même que je lève les bras en hurlant, le tour était fini et on me poussait vers la sortie. C’était un peu comme coucher avec la plus belle fille du lycée en étant puceau quoi.

Tout me semblait gigantesque, j’avais l’impression de marcher au milieu d’un cello et je pensais que les voitures d’Autopia pouvaient me ramener chez moi. Avec le temps, j’ai découvert les peintures usées par le soleil, les décors en carton pâte et les logos Orange au dessus de « Small World ». Et en un instant, tout m’a semblé minuscule, fragile, presque ringard. Alors merci pour cette vidéo en tilt-shift qui pendant 2min39 a réussi à rendre un peu de magie à cet univers, et me donne envie de laisser mes petites cousines me traîner dans Discoveryland.

Read Full Post »

A chaque fois qu’il neige, je me dis qu’en fait on vit dans une grosse boule transparente que quelqu’un a secoué pour voir des bouts de nuages froids se laisser tomber sur nos têtes. Alors forcément, je me demande ensuite si la personne qui s’amuse à nous regarder glisser à cause du verglas vit elle même dans un monde où il neige parfois, et est ce qu’il existe une force supérieure qui parvient à le secouer lui aussi à intervalles réguliers. Un monde dans un monde façon « Inception », ou comme dans ce générique des Simpsons où ils font un zoom arrière à travers les galaxies et les atomes, pour terminer sur les cheveux d’Homer qui rote.

Quand il neige, je me dis aussi que « Batman Returns » de Tim Burton était un putain de film quand même, par associations qui ne sont logiques que dans mon cerveau, où « flocons » rime avec « Oswald Copplebot sur un canard géant avec des mitraillettes ». Normal. Je repense aussi à ma cagoule bleue façon Fatal Bazooka que je détestais porter parce qu’elle me grattait les oreilles, enfin, c’est une excuse comme une autre pour éviter d’avoir l’air ridicule. Je me souviens du cul glacé à force de tomber sur la patinoire, de « Knights of the Round » en borne d’arcade et des dizaines de francs que j’ai claqué avant de perdre contre Garibaldi et son armure dorée trop énervante, du carrelage tellement froid que tu sens le moindre joint te déchirer l’épaule pendant une coupole.

Puis sans trop savoir pourquoi, je me retrouve au milieu de la forteresse de solitude de Kal-El, et il faut avouer que ça a une autre gueule que leurs bars de glace hype où le glaçon est à 30 euros. Le genre d’endroit où je pourrais vivre, peut être que je viens de Krypton moi aussi après tout. D’ailleurs si c’est le cas il serait temps que mes pouvoirs se manifestent, je dois aider un pote à déménager ce weekend. Et invariablement, c’est le moment que la pluie choisit pour tout effacer, faire fondre les images pour faire apparaître la réalité. Comme si la magie était condamnée à ne durer qu’un instant furtif, tant pis pour toi si tu l’as ratée. Et c’est surtout con parce que j’ai mis des baskets en daim aujourd’hui, elles vont souffrir. Foutu hiver.

Read Full Post »

Star Wars, ou l’art de récupérer tout notre argent grâce à des milliards de trucs dont on n’aurait pas soupçonné qu’ils puissent un jour exister. Franchement, faire un livre de 200 pages uniquement composé de graffs inspirés par l’univers qui a donné à George Lucas un statut quasi-divin, il fallait y penser quand même. Et le pire dans tout ça c’est qu’on va se faire avoir comme des bleus en Afrique du Sud, on va vite chercher sur Google en espérant qu’il reste encore un « Graff Wars » en stock quelque part et on va être heureux de donner nos 40 euros hors shipping. Sauf qu’a priori le bouquin est déjà sold out, et que vous venez de vous créer une obsession basée sur une frustration qui n’existait pas il y a moins de 30 secondes. Les cainris sont vraiment trop forts.

Read Full Post »

L’annonce avait fait l’effet d’une bombe: Todd McFarlane, Jim Lee, Erik Larsen, Rob Liefeld, Marc Silvestri, Whilce Portacio et Jim Valentino ont coupé tout lien avec Marvel et DC, et ont choisi de se poser en alternative aux deux géants en créant leur propre maison d’édition: Image Comics. Avec de nouveaux personnages et univers, une technique soignée (notamment au niveau des couleurs), un support de qualité (vive le papier glacé) et un dynamisme beaucoup plus important que chez Marvel, Image a réussi en un an à imposer sa griffe dans cet univers fermé. La bataille fait rage, et chacun sort des arguments de poids.

(suite…)

Read Full Post »

Annoncé depuis plus de 2 ans et prévu pour 2012, le parc d’attractions dédié à l’univers Marvel fait fantasmer les fanboys du monde entier, qui n’auraient pas osé rêver mieux à l’époque où ils jouaient à Theme Park sur Super Nintendo.

Après les craintes liées à l’annonce de la « faillite » de Dubaï, l’ascenseur émotionnel remonte en flèche après que qu’aient été mis en ligne le nom de trois attractions (“Flying with Spidey”, “Fantasticar” et “X-Men: Danger Room”) et les premiers croquis du parc réalisés par Chimera Design. A priori, on pourra donc se balader entre le Daily Bugle et l’Institut pour Enfants Surdoués du Professeur Xavier, éviter les attaques du Docteur Octopus ou visiter le Baxter Buiding. En espérant que Disney s’en mêle et saupoudre le tout de son savoir-faire en matière de manèges et de sites de loisirs.

Et si avec tout ça vous ne faites pas des saltos derrière votre écran, que vous ne convulsez pas comme un junkie parkinsonien en manque et que vous ne hurlez pas « Excelsior! » avec la puissance vocale de Sean Cassidy, c’est que Psylocke a détruit votre esprit avec sa dague psychique et que Jean Grey annihile votre enthousiasme. POW!

Pour voir plus de croquis du parc d’attractions Marvel à Dubaï, vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

tabouret labbit noir

Je ne sais pas ce qui lie précisément les univers du design d’intérieur, du street art et des toyz (peut être l’amour des beaux objets et des visuels graphiques tout simplement), mais toujours est-il que ces derniers sont devenus des éléments de décoration indispensables (qui peuvent parfois atténuer un sentiment de frustration).

Logique donc que le tabouret Labbit, produit à une trentaine d’exemplaires par couleur et designé par Kozik pour Kid Robot, fasse rêver les collectionneurs du monde entier. Et même si les modèles Moustache ou rose seront plus facilement acceptés par votre moitié, il faudra quand même la convaincre d’installer dans votre salon un lapin géant qui fume et qui coûte près de 1000 euros. Et ça, c’est pas forcément gagné d’avance.

Pour voir plus de modèles du tabouret Kid Robot « Labbit » de Kozik, vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

Oubliez les Etats Unis et leur fausse vidéo sur la Lune, n’écoutez pas la Russie et le Japon: la prochaine nation à explorer l’espace est bel et bien le Congo. Avec un programme spatial baptisé « Troposphère » à la pointe de la technologie moderne, des équipes de recherche regroupant ce qui se fait de mieux en Afrique en matière d’aéronautique et des navettes entièrement construites par la NASA de Kinshasa, la RDC se lance à la conquête de l’infini et au delà avec un rat propulsé à travers l’atmosphère. La découverte des secrets de la galaxie n’a jamais semblé aussi proche.

Read Full Post »

Older Posts »