Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘technique’

Je n’ai jamais réussi à terminer un Rubik’s Cube. Enfin, sauf la fois où j’ai décollé des carrés de couleur pour les replacer sur les faces incomplètes mais ça compte pas, on a tous fait ça à un moment donné de sa vie pour ne pas sentir totalement débile et impuissant face à cet objet démoniaque. Alors ces histoires de championnat de France et d’australien de 16 ans qui recompose le cube en 6.65 secondes, ça reste un truc incompréhensible pour moi, comme si Van Damme parlait avec le gitan dans Snatch.

Pire, il y a ceux à qui l’on donne un cube mélangé 25 fois par un membre du jury, et qui le terminent les yeux bandés en 10 minutes seulement. Inimaginable, d’autant plus que la récompense pour cette prouesse autrement plus difficile que répondre aux questions de Nagui est un misérable chèque de 300 euros. Une somme dérisoire qui ne paiera même pas le traitement pour soigner cette vilaine peau, qui semble être commune à tous les participants. Non je ne suis pas méchant, je suis juste super jaloux, j’avoue.

Read Full Post »

A mon époque, la seule blessure possible lors d’une séance de pole dance était une tendinite au poignet, à force de glisser des billets dans la ficelle élastique qui protégeait les hanches de la danseuse. Aujourd’hui, les strippeuses sont plus proches des B.Boys et des ninjas du Cirque du Soleil que de la créature au parfum enivrant à qui tu donnes l’intégralité de ton salaire en petites coupures pour quelques minutes d’évasion, quelque part entre le glauque et le glamour, dans le glamouque. Elles enchaînent les poses techniques et les performances physiques, et tout ce que ça inspire, c’est une étrange sensation de malaise et d’embarras. Malheureusement bien éloignée de cette gêne ressentie lorsque ton regard croise celui d’une sublime strippeuse californienne qui pose ses seins opulents par surprise sur ton nez. Enfin, j’imagine hein.

Read Full Post »

14 février, le jour idéal pour déclarer ma flamme à la Femme et reprendre la série des posts I Love Girlz, qui tente de décrypter les différentes typologies féminines susceptibles de traverser votre vie amoureuse. Après les Cougars, les Etudiantes, les Blogueuses, les Groupies et les Blédardes, intéressons nous à celles que nous côtoyons tous les jours, de gré ou de force: les Collègues de bureau.

(suite…)

Read Full Post »

Si j’avais une équipe de 30 danseurs, des centaines d’heures de libre pour répéter et beaucoup plus de talent, je pense que je ferais ce genre de chorégraphie. Ou du moins j’en rêverais. Présenté lors du battle de chorés Body Rock, qui oppose chaque année une dizaine de compagnies internationales, ce show de la troupe The Company est juste monstrueux. La vidéo est un peu vieille mais franchement je ne m’en lasse pas, vu la maîtrise des placements, de la synchro, de la musicalité et de la technique (surtout pendant le dernier tiers). Le genre de truc qui te donne envie de squatter une salle tous les soirs en apprenant par coeur les pas de Justin Timberlake dans « My Love ».

Et pour voir la chorégraphie qu’ils ont effectué lors du Body Rock 2008, tout aussi impressionnante, vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

Habituellement, je déteste regarder des battles où des gamins d’une dizaine d’années se roulent par terre sous les encouragements du public qui crie seulement parce qu’un « petit qui danse c’est trop meugnon », même s’il a l’air de faire une crise d’épilepsie mortelle.

Sauf que le battle Freestyle Session Kid (édition junior du mythique tournoi cainri) qui oppose Lil Demon de SkillMethodz (ceci explique cela) à Jalen est juste impressionnant. Musicalité, attitude, technique, endurance, les petits sont vraiment balèzes et mettent une grosse pression à pas mal de danseurs. Le seul truc qui est dommage, c’est qu’ils ont aussi pris la grosse tête comme leurs aînés et qu’ils râlent pour un rien. Génération surdouée, mais déjà bousillée.

Read Full Post »

Depuis ce matin, tout le monde nous soule avec les 12 millions de jeunes qui retrouvent le chemin de l’école. Mais est ce qu’on parle des 50 autres millions qui se tuent tout l’année pour leur rendre la vie facile? On devrait leur rappeler un peu plus souvent que leurs bourses d’étude ne sortent pas de caves où l’Etat cacherait des machines à imprimer des billets, mais de nos fiches d’impôts. En même temps, quand t’es à l’école, t’en as un peu rien à foutre d’où vient l’argent et de qui transpire pour te le donner.

Parce que le jour de la rentrée, ta seule véritable préoccupation, c’est comment tu vas t’habiller. L’emploi du temps, qui est en cours avec toi, les nouveaux profs, tout ça c’est accessoire. Il n’y a qu’un seul instant qui compte: celui où tu dois rejoindre ton groupe après qu’on ait crié ton nom à travers le micro. Ce moment précis et furtif détermine le reste de ton année scolaire, tu peux passer du statut de bogosse que les filles s’arrachent entre elles (jamais devant toi tu penses bien) à celui de loser total, en une fraction de seconde. Des vies entières se sont brisées à cause de ces quelques mètres que tu traverses comme en équilibre sur une planche au dessus d’un ravin infesté de crocodiles qui n’attendent que de casser leur journée de jeûne avec ton corps moelleux. Des destins ont été bouleversés, des existences ont été marquées à jamais et des vocations sont mortes avant d’avoir vu le matin du deuxième jour, tout ça à cause de ces redoutables enjambées tremblantes.

Le problème quand tu n’es pas mannequin, c’est qu’il est relativement difficile de marcher lorsqu’il y a des centaines de regards posés sur toi. Et si en plus tu commences à réfléchir à ta démarche pendant que tu mets un pied devant l’autre, c’est foutu, tu ressembles à un mélange de Gad Elmaleh avec une jambe dans le plâtre et C-3PO sous acides, plus raide que la justice en Corée du Nord. J’ai enduré des nuits blanches systématiques avant chaque premier jour, à passer en revue des dizaines de fois ma tenue soigneusement repassée (conseil: ne pas sortir tous ses habits neufs dès le début, gardez en sous le coude pour briller une fois que les autres ont épuisé leurs ressources) et à répéter mon attitude pour qu’elle soit le plus naturelle possible. J’ai élaboré des techniques inutiles, comme chercher du regard un visage familier pour le fixer et lâcher un rire faussement décontracté, regarder l’écran de mon portable style je m’en fous et je suis en place parce que j’ai un StarTac (faites attention aux marches par contre), sourire à une inconnue susceptible de ressentir un peu de compassion et de me comprendre, maintenir une allure soutenue pour écourter cette épreuve. Rien ne marche. Surtout pas la dernière solution d’ailleurs. Alors j’en suis arrivé à cette conclusion: le meilleur moyen de ne pas foirer sa rentrée, c’est de ne pas venir. On ne fait qu’une seule première impression, et quelques jours de préparation supplémentaires ne sont jamais de trop. En plus ce qui est pratique, c’est que vous n’aurez même pas besoin de feindre votre mal de ventre.

Read Full Post »

C’est un véritable raz de marée, on avait pas vu ça depuis au moins une semaine (tout va très vite à notre époque) et les analystes prévoient un engouement et une exposition à peine plus longs que Chatroulette. Toujours est il que vous n’avez pas pu y échapper: FCP (Faire Caca Partout) est partout, justement. Dans les cours d’école où il a remplacé le jeu du foulard, sur le lieu de travail (où bien souvent on joue à un étage différent du sien pour nier être à l’origine des odeurs toxiques), dans les clubs ou dans la rue, tout le monde s’y met, à la barbe et au nez de tous.

Et forcément, dans cette quête sans fin de l’originalité et du meilleur score, les techniques sont toujours plus poussées et spectaculaires. Pour preuve, ce rapide tour d’horizon des dernières figures recensées:

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »