Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘tableau’

Salut les loulous, c’est Pharrell pour un nouvel épisode de N&RD, l’émission de déco qui te donne l’impression que tu es une grosse merde sans argent dans ton 30m2 parisien surchargé. Aujourd’hui on refait mon petit penthouse de Miami, celui avec vue sur l’océan que j’ai payé 14 millions de dollars et que j’ai pu acheter grâce à tous les sons que j’ai placé dans les 90’s, l’époque où Kelis faisait encore rêver les hétéros. J’ai voulu une ambiance moderne, épurée et kidult parce que c’est tendance, avec quelques objets de récup et des meubles confortables pour pouvoir recevoir des potes dans un coin salon. C’est mon ami Brian qui est resté m’aider pour les travaux, vu qu’il a l’habitude de peindre en dégageant bien les angles. On a remplacé les stickers muraux par ses toiles, vous noterez au passage qu’il fait une fixette sur Family Guy en ce moment, parce que les Simpsons et SpongeBob c’est so 2009. D’ailleurs il a failli m’égorger quand j’ai essayé de maroufler le tableau Stewie pour qu’il soit plaqué contre le mur.

On a repris le concept de Starck sur la disparition des éléments, avec un tabouret et un piano transparents pour aérer la pièce qui en a bien besoin vu sa petite taille, histoire de pas avoir de bloc imposant entre le canapé et la terrasse. On a aussi posé 2-3 statues de Brian (qui s’est cru dans son atelier), un dessin de Keith, une boule de coussins de Takashi pour ajouter un côté chaleureux à l’ensemble et des vieilles valises chinées dans une brocante. On a privilégié un décor naturel pour le jacuzzi extérieur avec quelques plantes, et on a transformé un mannequin en bois et des vieux tuyaux d’évacuation en une chaise design. On a opté pour un parquet sombre et de la peinture à la chaux pour plus de caractère, sans oublier les murs prune dans les toilettes et le faux papier peint imitation bois. En tout cas, ça change de la chambre de princesse que j’ai réalisé pour Nelly Furtado.

Il est presque minuit, c’est l’heure de la découverte les chouchounets. Alors vous fermez les yeux, je compte jusqu’à trois et vous pouvez les ouvrir. 1… 2… 3. (suite…)

Read Full Post »

Il y a des films comme ça, qui te donnent l’impression que tu es un rebut de l’humanité, la dernière des merdes qui ne sert à rien et que tu n’as aucun talent, pas même celui d’arriver à retranscrire correctement la puissance de l’oeuvre que tu viens de te prendre en pleine tête. Et si en plus tu en enchaînes deux à la suite comme Julien Lepers, prépare toi à déprimer sérieusement. Du genre remise en question existentielle qui peut déboucher sur des changements de vie radicaux, style je me retire dans une montagne pendant 1 an loin de toute civilisation, pour pouvoir revenir et être le meilleur dans ma discipline. Soit dans la danse à cause de « Turn It Loose« , soit dans l’Art à cause de « Exit Through The Gift Shop« .

(suite…)

Read Full Post »

Bon, on va pas parler inutilement pendant des heures pour répéter ce que tout le monde sait déjà: l’expo de Murakami à Versailles défonce sa race.

Alors en attendant de se battre pour se frayer un chemin dans la minuscule Galerie Perrotin qui va accueillir Kaws dans quelques jours, vous pouvez partir en galère visiter la maison du Roi-Soleil, frapper des touristes japonais qui sont en sang de voir l’un des leurs envahir un mythe français et photographient plus le plafond que les oeuvres, et vous prendre une orgie de formes et de couleurs dans la gueule, comme si vous aviez gobé un champignon magique.

Et si vous voulez avoir un avant goût de ce qui vous attend, vous pouvez toujours jeter un oeil en dessous. Sinon, dépêchez vous d’y aller parce qu’il commence à faire vraiment froid et passer 3 heures étouffé par sa doudoune et celle des autres, c’est pas le meilleur moyen de profiter de l’expo.

(suite…)

Read Full Post »

Artiste adulé au style reconnaissable entre mille et à la dégaine horrible (gage que c’est un véritable artiste), Takashi Murakami est également animateur radio sur Tokyo FM dans l’émission hebdomadaire « FM Art Dojo ». Pour fêter les 40 ans de la station, Murakami a réalisé une G-Shock « Frogman » limitée à 300 exemplaires, que vous ne pourrez même porter puisqu’elle va coûter deux bras.

En tout cas, pour atténuer un peu la frustration de ne pas avoir de grosse montre en plastique rose transparente avec une fleur gravée et un joli coussin dans une jolie boîte, vous pourrez toujours visiter l’expo géante de Murakami au Château de Versailles, du 14 septembre au 12 décembre prochain.

Pour voir plus d’images de la G-Shock Murakami, vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

Je sais que je vais peut être donner l’impression de tirer sur une ambulance mais quand même, cette exposition-vente aux enchères est un peu la quintessence du racolage. Prenez Pierre Bergé, organisateur et bienfaiteur public actuellement dans la tourmente à cause de ses propos envers le Téléthon, récupérez l’exposition « TAG », gros carton médiatique de la rentrée dernière qui s’est tenue au Grand Palais, et assaisonnez le tout d’un peu d’identité nationale, en vendant les oeuvres au profit de SOS Racisme.

Reste qu’il y avait de jolies oeuvres grand format (L’Atlas par exemple), beaucoup de foutage de gueule aussi, que l’entrée était gratuite, et que ça me donnait l’occasion de shooter dans des conditions difficiles pour m’entraîner. Et si vous avez quelques milliers d’euros qui traînent, la vente a lieu jusqu’à ce soir (15 février).

Pour voir plus de photos de l’exposition TAG x SOS Racisme au Palais de Tokyo, cliquez pour (suite…)

Read Full Post »

Un bout de toile: 25 dollars. Une photo aggrandie de Jay-Z: 12 dollars. Un diamant 24 carats: 10 000 dollars. Un portrait de Jay-Z de 1m80 x 1m50 composé de 22 500 diamants et zirconium réalisé par Gemstone: ça n’a pas de prix. Enfin si, 1 million de dollars. Pour tout le reste, il y a des vendeurs de posters dans le métro, ça vous coutera moins cher.

Read Full Post »

swizz tableau hommage mj

Ca ne lui suffit pas de tatouer des araignées horribles sur les épaules de ses potes, il faut en plus qu’il se prenne pour un artiste peintre en réalisant un tableau hommage à Michael Jackson.

Sous prétexte qu’il a deux 1000% posés sur son meuble, Swizz Beatz s’est pris pour Kaws et a peint une toile aussi inutile que moche. Enfin, je devrais plutôt dire qu’il a découpé et collé une photo aggrandie de MJ sur un fond rougeâtre digne de mes oeuvres de maternelle pour la Fête des Pères, en faisait croire au monde entier qu’il déchire grave en tant qu’artiste peintre.

Franchement, donnez moi 2 minutes sur Photoshop et un tube de gouache et je suis Banksy alors.

Read Full Post »

Older Posts »