Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘style’

Habituellement, je déteste regarder des battles où des gamins d’une dizaine d’années se roulent par terre sous les encouragements du public qui crie seulement parce qu’un « petit qui danse c’est trop meugnon », même s’il a l’air de faire une crise d’épilepsie mortelle.

Sauf que le battle Freestyle Session Kid (édition junior du mythique tournoi cainri) qui oppose Lil Demon de SkillMethodz (ceci explique cela) à Jalen est juste impressionnant. Musicalité, attitude, technique, endurance, les petits sont vraiment balèzes et mettent une grosse pression à pas mal de danseurs. Le seul truc qui est dommage, c’est qu’ils ont aussi pris la grosse tête comme leurs aînés et qu’ils râlent pour un rien. Génération surdouée, mais déjà bousillée.

Read Full Post »

Dans la version originale des Fous du Volant, Satanas s’appelle Dick Dastardly. Bizarrement, j’aurais plutôt vu un nom genre Drake Bastardly, va savoir pourquoi.

(suite…)

Read Full Post »

J’ai déjà du mal avec les gros ringards qui pensent que c’est la classe ultime de mettre une casquette avec un costume, mais si en plus la casquette et le costume sont assortis et produits par New Era, on touche officiellement le fond.

Je ne sais pas qui a eu cette idée folle de collab mais il mérite le bûcher après avoir été écartelé par des chevaux sauvages atteints de la lèpre. Ou pire: de se balader toute la journée avec ce 3 pièces ridicule, qui pousse le vice jusqu’à mettre en évidence sur une poche le fameux rond brillant si cher aux collectionneurs qui entendent à longueur de journée « pourquoi t’enlèves pas l’autocollant sur ta visière? ».

D’ailleurs, je vous mets au défi de garder le sticker doré sur la veste de costume et de me dire que le ridicule ne tue pas ensuite. Sauf si vous êtes le fils d’un diplomate zaïrois, évidemment.

Pour voir plus de photos du costume 3 pièces New Era, vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

Réflexe de Pavlov: lorsque tout le monde se rue sur quelque chose, je fais un pas en arrière pour ne pas me faire aspirer par le mouvement collectif, et je passe parfois à côté de grands classiques populaires. Pour combler mon retard et sur la recommandation d’un Maçon qui refuse d’admettre qu’il en est un même si je le sais pertinemment (allez avoue maintenant), j’ai lu Le Symbole Perdu de Dan Brown en une journée, histoire d’avoir de quoi alimenter mes prochaines conversations sur la théorie du complot, les Illuminatis, Tom Hanks et tout ça. Comme je m’emmerdais un peu, j’ai enchaîné direct avec DaVinci Code et Anges & Démons (ouais jsuis un fou moi, monomaniaque à mes heures perdues). Et là, révélation, comme si j’avais déchiffré un anagramme ou un carré magique de Dürer: Dan Brown est un escroc, qui ressort inlassablement la même structure narrative en changeant le nom des personnages, comme s’il utilisait un générateur aléatoire de scénario. Alors si vous aussi vous voulez vous enrichir sans scrupules, voici 5 conseils pour écrire un best seller comme Dan Brown. Avec en bonus un exemple concret.

(suite…)

Read Full Post »

Mais vraiment avant avant, pas genre ya 6 mois ou 1 an. Je parle de l’époque où on pouvait fredonner un morceau de Dwele ou Bilal à l’oreille d’une meuf sans avoir l’air d’un lover pathétique, où connaître l’intro de « This Woman’s Work » au piano faisait de toi un trophée de chasse plus que convoité par la gent féminine, où la moitié de ta garde robe était marron ou kaki, en tweed et avec des carreaux de préférence. Une époque où le terme nu-soul signifiait encore quelque chose.

Parce que soyons francs: aujourd’hui, parler de nu-soul, c’est comme parler de new jack, ça fait sourire les plus âgés et leur rappelle des souvenirs qu’ils n’avoueront pas, et puis c’est tout. Aucun artiste confirmé ou émergeant pour mettre tout le monde d’accord, aucune voix singulière, aucune personnalité marquante à laquelle on a pas honte de s’identifier. Avant, les mecs voulaient avoir le corps de D’Angelo et les filles la coupe de Lauryn Hill, les malchanceux nés avec un gros strabisme se consolaient en écoutant Musiq, les obèses se réfugaient dans les bourelets de Jill Scott. Et maintenant? Tous vos artistes préférés ont rasé l’afro que vous chérissiez tant pour la remplacer par une crête, ils explorent toujours plus leur côté « rock » et ont abandonné les habits bio pour des tenues que ma grand mère elle même jetterait au feu (et Dieu sait que ma grand mère peut être ghetto parfois en terme de style).

Mais je crois qu’en fait, plus que la nu-soul, ce sont les gens qui écoutent de la nu-soul qui étaient mieux avant. Ces gens plus fermés d’esprit qu’un militant du FN (non, ceci n’est pas un point Godwin), qui pensent détenir la vérité musicale absolue et qui crachent violemment sur tout beat contenant autre chose que les mêmes 4 accords de Rhodes ou de guitare sèche. Ceux là même qui vont citer dans les commentaires plus bas des albums sortis il y a 10 ans ou les derniers Maxwell et Erykah Badu pour prétendre que la nu-soul se porte plus que bien (« attends BLACKSummers’night a été premier du Top album quand même, arrête de dire de la merde dans tes posts »). Ceux là même qui vont te dire que ces artistes privilégient les « salles intimes » pour leurs concerts plutôt que les usines, pour ne pas admettre que plus personne ne veut donner 45 euros pour voir un chanteur se foutre ouvertement de la gueule du public français (même si pour être franc, j’avoue que le concert d’india.arie au Bataclan est l’un des meilleurs auxquels j’ai assisté, mais c’est pour des raisons personnelles peut être, et toute façon c’était en 2007, ça compte pas).

En fait les « puristes » nu-soul c’était marrant quand il y avait encore quelque chose à défendre, quand l’Opus était plein à craquer de meufs hautaines mais tellement jolies, quand Oncle Ben n’avait pas peur de se prendre un procès à cause de son surnom et qu’il ne se déchirait pas la voix en anglais sur du rock remixé pour parvenir à percer. Mais aujourd’hui, c’est un peu comme continuer à pleurer celle qui t’a quitté sans un regard en arrière, ou décortiquer inlassablement l’épopée des Verts lorsqu’on parle de foot. Même le sosie officiel de Common qui arpente toutes les soirées de la capitale a vieilli (tu sais de qui je parle, fais pas semblant), les salles ont fermé, les émissions spés se sont tues. Alors s’il vous plaît, observez vous aussi une minute de silence pour la nu-soul. Voire 2 ou 3.

Read Full Post »

Une raison de plus de pleurer des larmes de sang parce qu’on est pas au Comic Con à San Diego. Prévendu exclusivement lors de la plus grosse convention de nerds au monde, le set Manny Pacquiao + Mad Mickey est limité à 300 exemplaires, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est vraiment stylé. Normal quand on sait que c’est les gars de MINDstyle, déjà responsables du toy Le Parrain, qui coordonnent le tout. Et même si j’aurais pas mis les 500 dollars nécessaires pour l’acheter, avoir un frisson d’hésitation pendant une seconde et me dire que je suis au Comic Con et que je peux complètement partir en vrille en me ruinant joyeusement, ça n’a pas de prix.

Read Full Post »

Même si là tout de suite, je suis incapable de vous chanter un refrain complet de Kid’N’Play (comme vous tous d’ailleurs, faites pas genre), j’ai une tendresse particulière pour Kid parce qu’on partage le même nom, qu’il a bercé mon enfance avec la première série-dessin animé véritablement hip hop (rappelez vous, avec des dessins style BCBG) et qu’il m’a donné envie d’avoir la même coupe que Marge Simpson, même si c’était franchement horrible et irréalisable. Malheureusement, comme tous les souvenirs vieux de 20 ans, le temps ne l’a pas épargné, le transformant en une sorte de Kool DJ Red Alert séropositif qui fait une pub pour la collection 2005 de Gap.

(suite…)

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »