Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘réédition’

Pour vous c’est un simple bout de daim, pour moi c’est un bout de mon innocence. A l’époque mon père traversait l’Atlantique deux fois par an (j’ai jamais compris pourquoi et je crois que je veux pas savoir) et à chaque fois qu’il revenait c’était Noël en plein été. Le temps béni où je portais un pantalon de culturiste avec des triangles gris imprimés, un T-Shirt Jordan « Rookie Of The Year » et un sac à dos Bulls. J’avais deux rangées de dents comme les requins, une boucle d’oreille Nike du marché et dans le cartable, un Giraya Ninja avec les bras en caoutchouc recouverts de poussière. Je rêvais d’une casquette des Redskins et j’étais encore traumatisé par les Air Tech Challenge jaunes que j’avais eu l’année précédente, dont le coloris improbable semblait rendre fou des gars deux fois plus vieux que moi. En gros, rien ne m’avait préparé à la claque des Jordans VII Bordeaux.

J’ai mis des années à retrouver leur nom, j’avais l’impression d’avoir rêvé, de ne pas avoir mis mon pied dans cette oeuvre d’art multicolore, jusqu’à ce que je retrouve une photo de moi, hoodie / jeans clair / Bordeaux / casquette Bulls. Au top comme René, comme rarement je l’ai été. Comme toutes les paires de cette période, je les ai mises 4 fois par semaine (sauf les jours d’EPS et de basket), pendant un an, le temps que mon gros orteil sculpte une marque indélébile à l’avant, dernière étape avant de trouer complètement le velours gris clair. Au moment de balancer ce bout d’histoire à la poubelle, j’ai découpé la languette que j’ai gardé comme une relique précieuse pendant des années, à côté des systèmes Pump éventrés et des lacelocks des VI volés à Décathlon.

L’année qui a suivi j’ai eu droit aux VIII Aqua, qui m’ont évidemment laissé elles aussi une empreinte indélébile, mais sans comparaison aucune avec les Bordeaux. Alors en avril 2011, si vous n’avez pas de nouvelles de moi pendant plusieurs jours, c’est que je suis blotti en boule avec entre les bras plusieurs paires de ce modèle légendaire qui n’a jamais été réédité en 20 ans. En même temps c’est logique, vu que le Bordeaux se bonifie avec l’âge.

Publicités

Read Full Post »

Internet est complètement fou depuis ce weekend. Pas à cause d’une énième révélation WikiLeaks, d’une improbable annonce de la résurrection de Michael Jackson ou d’une sextape de Beyoncé et Jay-Z. Non, la raison est bien plus importante: la réédition des Jordan XI Concord a été confirmée et le modèle sortira en 2011, probablement à Noël si l’on en croit les releases de Jordan XI de ces deux dernières années. Et là, j’ai envie de chanter « Oh Happy Day » tout d’un coup.

Pour vous c’est un simple bout de plastique noir sur une paire cheloue mais pour les jordanhead, c’est un Graal, au même titre que les VII Bordeaux (elles aussi prévues pour l’année prochaine, merci Jordan Brand). Sorties initialement en 1995, les Concord (en hommage à l’avion) ont déclenché de véritables émeutes lorsqu’une réédition a été mise en vente en 2000. Sur les forums, les histoires de vitrines explosées, de camping devant les shops en attendant l’ouverture et de mecs braqués avec des calibres en sortant de Foot Locker fusent dans tous les sens. Et pour ceux qui n’ont pas eu la chance de survivre à cette folie et qui n’ont pas pu acheter les Concord au prix boutique à l’époque, il faut débourser environ 400 euros sur eBay ou chez des revendeurs pour espérer mettre son pied dans la paire que Jordan portait lors de son retour triomphal sur les parquets, quand il a gagné un nouveau titre NBA après être passé par la case baseball.

Les puristes les plus extrêmes vont prétendre qu’ils ne se déplaceront pas car rien ne vaut les originales, mais ils se mentent à eux mêmes et dans le fond on va tous se démener pour acheter au moins une paire. Alors vous pouvez me faire confiance, la guerre civile la plus destructrice de 2011 n’aura pas lieu en Côte d’Ivoire, mais dans les boutiques qui auront le privilège et la lourde tâche de vendre les Jordan XI Concord. Mark my words.

Read Full Post »

Avant de se défoncer à coup de headshots via le Xbox Live sur Halo ou Call of Duty, il y a eu toutes ces heures passées sur GoldenEye. Entassés à 4 autour d’un écran cathodique, chacun avec une manette de Nintendo 64 de couleur différente, à crier à son fidèle co-équipier que la zone est « clear », que tu sois dans la jungle, au coeur d’un temple ou sur une antenne satellite. Les fils s’emmêlaient, on avait pas de casque micro, il faisait rapidement 45° dans la pièce et la mauvaise foi commençait avant même qu’on ait soufflé dans la cartouche pour être sûr qu’elle ne buggera pas. C’était l’époque où il fallait se déplacer chez son pote pour jouer à plusieurs, sans oublier d’emmener sa propre manette et une bouteille d’Oasis, paquet de chips en option. Le temps où Rare nous faisait encore rêver avec Killer Instinct et Donkey Kong Country, en attendant Banjo-Kazooie. Un âge d’or auquel nous pouvons désormais rendre hommage comme il se doit sur Wii, une manette dorée en main. Prépare toi à le payer de ta vie, Janus.

Read Full Post »

Depuis que la paire de baskets la plus adulée de tous les temps est disponible aux enchères, tout le monde envisage d’appeler Cofidis, de vendre un bras ou de se marier avec la fille de Tony Musulin pour pouvoir mettre le pied dedans. Estimée à 15 000 dollars, la paire originale d’Air Mag portée par Marty McFly dans Retour vers le Futur 2 il y a plus de 20 ans (merde), est tout simplement légendaire. En partie parce qu’elle se lace toute seule, et qu’à une époque où on se rendait fou avec des lacets tout pourris, c’était le rêve absolu.

Et le fait que Tinker Hatfield (designer mythique des plus belles Jordans) ait demandé une copie de la fiche technique complète des Air Mag pour éventuellement rééditer la paire, n’enlèvera pas la douleur de se dire que quelque part dans le monde, un homme riche va enfin pouvoir s’acheter un bout d’Histoire.

Détail de l’enchère dispo ici

Read Full Post »

On va pas se mentir: la Jordan II est de loin la paire la moins appréciée des fans et donc la seule à rester des semaines entières dans les présentoirs des shops, sûrement parce qu’elle est pas très belle et qu’elle est beaucoup moins travaillée que les autres. Toujours est il qu’elle reste indispensable pour les jordanheads, et que j’étais bien emmerdé entre mon envie d’étoffer ma collection personnelle et mon dégoût profond pour ce modèle que seul Eminem semble adorer (et vous avez qu’à regarder la dégaine du Slim Shady, tout est dit).

Mais grâce au modèle Black & White prévu pour la fin du mois d’octobre, ce débat est de l’histoire ancienne, on peut enfin acheter une paire de II sans avoir l’impression de jeter de l’argent en l’air. Bon, on dirait encore qu’il y a une semelle compensée et on ne comprend pas trop ce que la peau de serpent vient faire au milieu de tout ça, mais le modèle est sobre et portable, et c’est déjà pas mal pour une paire qui n’a pas été dessinée par Tinker Hatfield.

Read Full Post »

Après la très réussie Silver Collection qui célébrait les 25 ans d’existence des baskets qui font de nous des hommes pauvres mais riches de coeur et de style, Jordan Brand revient avec une énième réédition de tous les modèles sortis jusqu’à présent, baptisée For the Love of the Game. Et cette fois ci, la sobriété du blanc et argenté est remplacée par un bleu improbable.

Alors oui, ça va permettre de matcher avec les vieux maillots North Carolina, mais ces modèles ne sont franchement pas indispensables, et selon les images on croirait presque que ce sont des retouches Photoshop ratées. Et je ne parle même pas des modèles Lasers, qui sont tout simplement horribles et dont le caractère ultra collector ne justifie pas le probable prix exhorbitant. Alors à moins d’être un collectionneur ultime, vous pouvez passer votre chemin et garder votre argent et vos forces pour la sortie des Jordan VII Olympics et des XI cool grey. Vous allez en avoir besoin.

Pour voir tous les modèles de la collection Jordan – For the Love of the Game en version normale et Laser, vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

Qu’elle symbolise le premier titre de champion NBA, la première victoire au concours de dunk ou le retour triomphal sur les parquets, chaque paire de Jordan porte sur sa languette le poids de l’histoire. Et la Jordan VII, sortie initialement lors de la saison 1991-92, est à jamais synonyme de numéro 9, de titre de champion olympique et de Dream Team.

Rééditée dans les couleurs de l’équipe qui nous a fait saigner des yeux lors des JO de Barcelone, la Jordan VII a subi une légère modification par rapport au modèle original: l’ajout d’un ballon de basket en forme de coeur brodé sur le côté, pour symboliser le concept « For the Love of the Game » instauré par la Jordan IX. Est ce que j’ai besoin de préciser que cette réédition est absolument indispensable?

Pour voir plus de photos de la Jordan VII Olympic « For the Love of the Game », vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

Older Posts »