Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘rap francais’

EDIT du 28.09.10: Pour tous ceux qui se retrouveraient à lire ce post parce qu’ils ont cliqué sur un lien posté sur le site de Têtu, 20 minutes ou le blog Big Browser hébergé sur LeMonde.fr (merci pour les citations au passage, je suis flatté), soyez les bienvenus. Et faites moi une faveur s’il vous plaît, lisez avec attention ce que j’ai écrit, remettez les extraits cités dans leur contexte, et vous vous rendrez compte qu’on m’a prêté des interprétations et des idées qui ne sont pas les miennes. Mais après tout c’est de bonne guerre, et comme je le disais, c’est même une forme de consécration pour moi. Je fais enfin partie de ceux qui peuvent râler contre les médias, je peux mourir heureux.

Depuis ce matin, le petit monde hip hop est tout agité. Pas par une énième mort d’un rappeur ou par l’incarcération d’un artiste suffisamment bête pour se faire attraper, non, mais par une simple interview de la Sexion d’Assaut dans le magazine International Hip Hop. Sans savoir si elle est vraie ou pas d’ailleurs.

(suite…)

Read Full Post »

[Dailymotion id=x1ftz5]

Parce que Stomy avec des couettes qui se déguise en habitant de Compton dans son nouveau clip « La vie c’est comme ça« , on y croit pas une seule seconde, parce que les danseuses sont plus ridicules les unes que les autres et semblent avoir un bâton entre les fesses mais sans le côté sexy, et parce que je doute fortement que ce soit son père qui ait sorti « La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie » en premier. Et aussi parce que répéter « cheu » pendant 8 mesures ça fait quand même pas de rimes à la fin, et parce que le Ministère A.M.E.R c’est plus ce que c’était depuis que Passi est sorti de prison, que les disques d’or pleuvent et que l’argent coule à flot. Moi je vous le dis, le rap, c’était mieux avant.

Read Full Post »

[Dailymotion id=xbul6q]

Ou alors, il ne faut pas avoir peur de s’arracher les cheveux. Je m’explique. Au détour d’une visite sur le blog de Clive, je tombe sur cette (jolie) vidéo teaser qui présente la bande dessinée française Shaango, éditée par Los Brignoles Editions. Ok, je suis en mode comics en ce moment à cause de Scott Pilgrim, voyons voir ce que ça donne. Je vous jure, j’aurais aimé dire que c’était bien, original, courez l’acheter les gars vous allez pas regretter, ça fait plaisir des français qui s’approprient le style comics ou manga et en font un truc qui défonce (une pensée navrée pour « Nomad », les plus vieux comprendront). Mais tout ce que j’avais en tête, c’était un néant vertigineux.

Shaango raconte l’histoire d’Ishan Goran, un éducateur renoi qui découvre qu’il a des super pouvoirs (il jette des éclairs entre autre) suite à un contrôle de police musclé et abusif où il se fait défoncer la gueule. Pouvoirs qui lui viennent d’un ancêtre africain, une divinité assoiffée de vengeance à la personnalité changeante. Il découvrira ensuite qu’il est traqué par une société secrète, on sait pas trop pourquoi, comme d’hab. Et pour donner envie aux djeuns qui écoute du rap de lire autre chose que la soluce de GTA IV, ils ont fait appel à… allez je vous le donne en mille: Disiz, aka l’homme qui aurait arrêté de rapper pour faire du rock, aka la victime métisse du PAF. En même temps, qui d’autre aurait accepté de prêter sa voix au projet? Youssoupha? Je préfère pas imaginer.

Bon les gars, c’est qu’un avis et vous en faites ce que vous vous voulez hein, mais c’est pas en accumulant plus de clichés qu’une carte SD 16Go que vous allez faire avancer les choses. Et arrêtez avec les métaphores et allégories tellement évidentes qu’elles crèvent les yeux comme un corbeau sur un cadavre, je sais pas moi, essayez d’être plus subtils, de véhiculer des messages autrement, faites un effort quoi. Alors je ne pensais pas dire ça un jour, mais dans son genre, la BD « L’Ecole du Micro d’Argent » d’IAM n’était peut être pas si nulle au final.

Site officiel de Shaango

Read Full Post »

Bizarrement, depuis ce matin j’ai ce vieux morceau en tête. Peut être parce qu’Oxmo a tout dit dans ses paroles et qu’en ces temps de tremblement de terre et de froid glacial, les sans abris d’ici et d’ailleurs n’ont ni Twitter ni Facebook, donc pas la peine de boucher les trous de conscience avec des gestes d’artifice.

Read Full Post »

Encore galvanisée par le succès du Top 100, l’équipe de l’Abcdr a pris son courage à deux mains et a fait sonner le Blackberry de Booba, histoire de receuillir ses impressions sur le classement en direct de Miami Beach.

Fidèle à lui même, le DUC reste cainri jusqu’au bout des tatouages, entre détachement calculé et exercice de communication abordé comme l’écriture d’un couplet. Les punchlines pleuvent, les anecdotes et les réponses improbables aussi (« – Mais si, t’es sur le morceau Le Guidon. – Ah ouais ? Je ne m’en souviens pas alors »), et l’interview tend rapidement vers la discussion entre potes qui refont le monde un samedi à 2h du mat’ autour d’une pizza.

Reste que Booba est lucide, conscient du jeu et de ses règles, et regarde le rap français non pas de haut mais de loin, comme un employé surdoué qui aurait compris depuis le début ce que ses clients attendent de lui. Même si on peut parfois déceler une pointe de tristesse et de regrets, voire d’incompréhension par rapport à un public français schyzophrène. Mais bon, après tout, il l’a dit lui même: il rêve et il accomplit, même s’il crève incompris.

Pour lire l’interview de Booba par l’Abcdr, cliquez ici. Et est ce que quelqu’un confime le commentaire disant que Fabe est devenu imam?

Read Full Post »

Côté pile: l’Abcdr, portail de référence des fans de rap que l’on qualifiera de pointu, d’interviews fleuves super intéressantes, de débats enflammés via le forum et d’anecdotes sur les sessions d’enregistrement de morceaux jamais sortis avec des rappeurs obscurs. Prenez Booska-P, mettez une interface sobre et élégante, des gens qui savent parler français autrement qu’en langage SMS et qui idolâtrent le rappeur que vous détestez le plus, et vous aurez un aperçu de l’excellent site qu’est l’Abcdr.

Côté face: Haterz, bande de potes qui balancent leurs dessins et réflexions acerbes sur le rap et la vie en général, bien calés derrière leur écran d’ordinateur. Un crew qui crache tout haut ce que tout le monde pense tout bas sur les forums, parce qu’eux savent dessiner avec une palette graphique et ciseler des punchlines évidentes comme personne. Prenez le Canard Enchaîné, mettez un MC au lieu d’un Ministre et des références qui vous parlent plus que l’AngolaGate, et vous aurez un aperçu du futur de la web-BD hip hop (et du présent aussi d’ailleurs, vu qu’ils doivent être les seuls).

Deux faces d’une même pièce maîtresse, le Top 100 des classiques du Rap Français. 700 votes, 4 mois de travail, 100 morceaux, des dizaines de témoignages et de chroniques, 22 pages, 22 illustrations corrosives et dangereuses pour vos zygomatiques. Je suis fier de vous la Famille.

Read Full Post »

Chaque année c’est la même histoire: tout le monde critique le palmarès, les prestations ne surprennent plus et les nominés suscitent des polémiques. Pourtant, les Victoires de la Musique conservent leur statut d’institution, et peuvent faire exploser les ventes d’album de quiconque repart chez lui avec un précieux trophée. Et si vous voulez mon avis, l’édition 2010, qui fête les 25 ans d’existence de la cérémonie, ne va pas déroger à la règle.

Parce que c’est le système de vote lui même qui est à la base du problème. Pour ceux qui ne connaissent pas le mécanisme, petite explication. Les professionnels de la musique (expression générique qui englobe les employés de maison de disque et labels, les tourneurs, les divers médias musicaux, les grandes enseignes…) établissent une liste d’artistes (une trentaine en moyenne pour la catégorie urbaine) ayant sorti un album entre le 15 novembre 08 et le 8 décembre 09. Chacun des professionnels votant ensuite pour celui qui à ses yeux mérite d’être récompensé.

Sauf qu’il n’y a qu’un tour, que les quatre artistes ayant recueilli le plus de voix sont les nominés présentés le soir de la cérémonie, et que celui ayant le plus grand nombre de votes en sa faveur remporte automatiquement la bataille. Vous avez donc intérêt à bien faire votre choix, parce que vous n’aurez pas de seconde chance. Et comme on est sympathique et solidaire entre professionnels de la musique, ça paraît assez facile de se filer des coups de main. Du genre « vote pour mon artiste dans la catégorie clip, je vote pour le tien dans la catégorie interprète masculin ». Mais bon, je dis ça comme ça hein.

En tout cas et en exclusivité, voici la liste des 32 artistes en lisse pour remporter la Victoire dans la catégorie qui nous intéresse le plus cette année: la catégorie Album de Musique Urbaine. Pas de réelle surprise, sauf peut être L’homme Parle et Pression I Legal (inconnus au bataillon), et l’absence de Diam’s, nominée dans des catégories plus importantes (Artiste Interprète Féminine et Album de l’année). Et vous allez voir qu’on va encore avoir droit aux mêmes au final… Réponse le 18 décembre sur France 2 pour l’annonce officielle des nominés.

Tiens d’ailleurs, si vous deviez élire les 4 nominés et le gagnant, vous voteriez pour qui vous?

UPDATE du 13/01/10: la liste des nominés vient de tomber: La Fouine, Kery James, Oxmo Puccino et Kool Shen (je soupçonne un lecteur d’avoir triché).

UPDATE du 07/03/10: et c’est bien Oxmo qui a gagné. Comme c’est surprenant…

Pour voir la liste des prétendants à la Victoire de la Musique dans la catégorie Album de Musique Urbaine de l’Année, vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

Older Posts »