Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘og’

Un hangar géant, plus de 1000 paires exposées dont 500 de Jordan dead stock (jamais portées), tous les modèles dans toutes les couleurs, la plupart en 4 exemplaires. Les OG, les retro, quelques samples, des produits dérivés, le tout plastifié pour traverser convenablement les âges et éviter d’être abimé par la salive des sneakerheads pris de vertiges. Un propriétaire au nom prédestiné, Jordan Michael, et une collection personnelle estimée à plus d’1 million de dollars. Est ce qu’il faut ajouter quelque chose d’autre pour achever de vous convaincre?

Pour voir l’une des nombreuses vidéos qui donnent envie de pleurer, puis de traquer le moindre indice pouvant aider à localiser le hangar pour venir faire le casse du siècle avec un camion, vous pouvez cliquer ici, et pour plus d’infos sur le ShoeZeum, vous pouvez cliquer ici

Publicités

Read Full Post »

Pour vous c’est un simple bout de daim, pour moi c’est un bout de mon innocence. A l’époque mon père traversait l’Atlantique deux fois par an (j’ai jamais compris pourquoi et je crois que je veux pas savoir) et à chaque fois qu’il revenait c’était Noël en plein été. Le temps béni où je portais un pantalon de culturiste avec des triangles gris imprimés, un T-Shirt Jordan « Rookie Of The Year » et un sac à dos Bulls. J’avais deux rangées de dents comme les requins, une boucle d’oreille Nike du marché et dans le cartable, un Giraya Ninja avec les bras en caoutchouc recouverts de poussière. Je rêvais d’une casquette des Redskins et j’étais encore traumatisé par les Air Tech Challenge jaunes que j’avais eu l’année précédente, dont le coloris improbable semblait rendre fou des gars deux fois plus vieux que moi. En gros, rien ne m’avait préparé à la claque des Jordans VII Bordeaux.

J’ai mis des années à retrouver leur nom, j’avais l’impression d’avoir rêvé, de ne pas avoir mis mon pied dans cette oeuvre d’art multicolore, jusqu’à ce que je retrouve une photo de moi, hoodie / jeans clair / Bordeaux / casquette Bulls. Au top comme René, comme rarement je l’ai été. Comme toutes les paires de cette période, je les ai mises 4 fois par semaine (sauf les jours d’EPS et de basket), pendant un an, le temps que mon gros orteil sculpte une marque indélébile à l’avant, dernière étape avant de trouer complètement le velours gris clair. Au moment de balancer ce bout d’histoire à la poubelle, j’ai découpé la languette que j’ai gardé comme une relique précieuse pendant des années, à côté des systèmes Pump éventrés et des lacelocks des VI volés à Décathlon.

L’année qui a suivi j’ai eu droit aux VIII Aqua, qui m’ont évidemment laissé elles aussi une empreinte indélébile, mais sans comparaison aucune avec les Bordeaux. Alors en avril 2011, si vous n’avez pas de nouvelles de moi pendant plusieurs jours, c’est que je suis blotti en boule avec entre les bras plusieurs paires de ce modèle légendaire qui n’a jamais été réédité en 20 ans. En même temps c’est logique, vu que le Bordeaux se bonifie avec l’âge.

Read Full Post »

Internet est complètement fou depuis ce weekend. Pas à cause d’une énième révélation WikiLeaks, d’une improbable annonce de la résurrection de Michael Jackson ou d’une sextape de Beyoncé et Jay-Z. Non, la raison est bien plus importante: la réédition des Jordan XI Concord a été confirmée et le modèle sortira en 2011, probablement à Noël si l’on en croit les releases de Jordan XI de ces deux dernières années. Et là, j’ai envie de chanter « Oh Happy Day » tout d’un coup.

Pour vous c’est un simple bout de plastique noir sur une paire cheloue mais pour les jordanhead, c’est un Graal, au même titre que les VII Bordeaux (elles aussi prévues pour l’année prochaine, merci Jordan Brand). Sorties initialement en 1995, les Concord (en hommage à l’avion) ont déclenché de véritables émeutes lorsqu’une réédition a été mise en vente en 2000. Sur les forums, les histoires de vitrines explosées, de camping devant les shops en attendant l’ouverture et de mecs braqués avec des calibres en sortant de Foot Locker fusent dans tous les sens. Et pour ceux qui n’ont pas eu la chance de survivre à cette folie et qui n’ont pas pu acheter les Concord au prix boutique à l’époque, il faut débourser environ 400 euros sur eBay ou chez des revendeurs pour espérer mettre son pied dans la paire que Jordan portait lors de son retour triomphal sur les parquets, quand il a gagné un nouveau titre NBA après être passé par la case baseball.

Les puristes les plus extrêmes vont prétendre qu’ils ne se déplaceront pas car rien ne vaut les originales, mais ils se mentent à eux mêmes et dans le fond on va tous se démener pour acheter au moins une paire. Alors vous pouvez me faire confiance, la guerre civile la plus destructrice de 2011 n’aura pas lieu en Côte d’Ivoire, mais dans les boutiques qui auront le privilège et la lourde tâche de vendre les Jordan XI Concord. Mark my words.

Read Full Post »

Sorte de marché de la sneaker où les acheteurs compulsifs et collectionneurs obsédés que nous sommes peuvent acheter, vendre ou échanger des modèles pour la plupart introuvables via le circuit classique, Solemart a débarqué pour la première fois en France ce weekend, au bord du Canal St Martin.

Lancée par les allemands de chez Solebox (boutique de référence en Europe à mi chemin entre colette et feu Wallkicks) et organisée par La MJC, cette réunion permet aux mecs qui ont des dressings plein à craquer de venir mettre une pression, ambiance « Si je mets ces paires là en vente, imagine ce que je garde pour moi », mais aussi de combler les trous de sa collection en creusant des trous dans son compte en banque. Parce que forcément, qui dit paires rarissimes dit prix stratosphériques (comptez 800 euros pour une paire de Yeezys par exemple).

Ok, en fait je fais ma mauvaise langue, parce qu’en moyenne les prix tournent autour de 150 / 200 euros pour des Air Max ou Jordan intéressantes mais comme j’avais plus de thune et que ma pointure est la plus fréquente chez les sneakerheads (et donc la plus dure à trouver), je suis obligé d’avoir un discours de frustré. Je pense que je vais mettre de l’argent de côté dès la semaine prochaine en attendant la prochaine édition. Et je vais aussi songer à me faire amputer les orteils pour gagner 2 tailles.

Pour voir plus de photos de la première édition du Solemart à Paris, vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »