Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘nul’

Parce que j’ai toujours été intrigué par les mecs qui se font des mini tresses blondes sur le sommet du crâne et qui trouvent vraiment ça cool, parce que les clips de rap ont leur meuf nue et les clips electro ont leur meuf argentée, et surtout, parce que je ne pouvais pas rêver meilleure transition pour enchaîner après la Semaine Retro. Pourquoi? Parce qu’il s’agit en fait du duo 2Unlimited, qui a changé de nom (et de physique) pour tenter un comeback du désespoir 20 ans après le mythique « No Limit ». Triste.

Read Full Post »

J’aurais aimé vous balancer des photos de Beyoncé dans le plus simple (et bel) appareil, ou la fameuse sextape de Jennifer Lopez avec Diddy, mais bon, on fait avec ce qu’on a alors ce coup ci, c’est Bobby Valentino (jeune chanteur qui a connu son quart d’heure de gloire en chantant le refrain de « Mrs Officer » de Lil Wayne) qui se retrouve nu, piégé sur la toile comme un vermisseau.

La rumeur prétend que c’est une ex-petite amie jetée comme une malpropre qui aurait mis en ligne les images pour se venger, mais si vous voulez mon avis, Bobby Valentino étant au fond du gouffre loin des flash de la célébrité, et surement complexé par sa taille plus que moyenne (1m61), ça ne m’étonnerait pas qu’il ait lui même fait circuler ces clichés, histoire de dire qu’il est encore là et qu’il vit bien. En tout cas on est bien d’accord, la qualité des photos de l’iPhone est vraiment naze.

Pour voir plus de photos (censurées) de Bobby Valentino avec ses groupies pas très grandes non plus, vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

Parce que même s’il date un peu, ce clip m’atterre un peu plus à chaque fois que je le vois. Parce qu’il ne suffit pas de débiter tous les jeux de mots les plus grillés au monde pour avoir un texte intelligent, comme il ne suffit pas d’être une blonde qui parle mal et se fout d’elle même pour être cool. Parce que le son sent bon le trentenaire fan de disco funk qui a découvert Logic il y a 3 mois, qu’essayer de dire des trucs drôles ne t’empêche pas de prendre des cours de chant, et que j’ai un peu de mal avec les chanteuses qui ont un physique d’attaché de presse.

Read Full Post »

Je n’ai jamais été un fan absolu de Tekken, même si je dois admettre que je m’étais pris une grosse gifle en 95 avec la version Playstation 1. Mais que l’on soit un combattant des premiers jours ou non, le constat est le même: le film a l’air catastrophique, avec les mêmes ressorts scénaristiques et les mêmes scènes que toutes les autres adaptations de jeux vidéos sur grand écran, et la direction artistique flirte avec le calamiteux. Sans parler du fait que s’il n’avait pas enfilé ses fameux gants rouges dans un instant pseudo héroïque, je n’aurais même pas reconnu Kazuya Mishima. Alors tout ce que j’ai envie de dire aux producteurs d’Hollywood, là, tout de suite, c’est Leave the video games alone. Please.

Read Full Post »

Il paraît qu’en amour, 3 c’est mieux que 2. Ben quand j’ai regardé X-Men 3: L’affrontement final sur TF1 hier soir, j’ai plutôt eu la sensation de m’être fait sauvagement violer à vrai dire, et qui plus est une seconde fois, la première ayant eu lieu dans un obscur cinéma du nord de Paris. En même temps, fallait s’y attendre: 3 est le chiffre maudit des films de super-héros.

Vous voulez des exemples? Ok. Spiderman 3: le Super Bouffon (fils du Bouffon Vert) ne rime à rien, Venom n’a pas le charisme espéré, l’Homme Sable pourtant techniquement impressionant est aussi lisse qu’une plage de Miami, et le scénario n’est qu’un prétexte à une débauche d’effets spéciaux lors de l’affrontement final improbable. Batman 3: après les deux chefs d’oeuvre de Tim Burton, Batman Forever débarque comme un poil pubien sur la soupe, avec son Double-Face maquillé comme une prostituée du Bois de Boulogne, son Riddler sosie de Desireless et son Batman que personne ne reconnaît malgré son bec de lièvre. Sans parler d’un scénario abominable qui tente de se rapprocher de la série des années 70 avec Adam West, le second degré involontaire et la tendresse des souvenirs en moins. Encore? X-Men 3: les libertés scénaristiques et la continuité invraisemblable me laissent sans voix. Charles Xavier, Scott Summers et Jean Grey meurent, Erik Lehnsherr et Raven Darkhölme perdent leurs pouvoirs, Hank McCoy est Ministre et membre de l’ONU, Caïn Marko n’est pas le demi-frère de Xavier. Et pourquoi pas Rémy LeBeau ventriloque, Nathaniel Essex cousin d’Elisabeth Braddock et James Howlett avec des ailes. On croit rêver.

Mais à bien y réfléchir, c’est sûrement une fatalité, un peu comme un album musical. Pour le premier, on vient de nulle part, personne ne nous attend à part les fans purs et durs qui cracheront quoiqu’il arrive sur le long métrage, parce la couleur des Sentinelles ne correspond pas ou que le Hulk d’Ultimates n’a pas les cheveux aussi courts, ou aussi longs, enfin bref. Il n’y a pas de pression, juste une envie de balancer sur grand écran les petites cases qui nous ont fait fantasmer pendant notre jeunesse, le besoin de réunir des amoureux d’histoires héroïques autour d’un divertissement efficace. Pour le deuxième, c’est autre chose, le premier a marché, le budget est plus conséquent, les fans ont réussi à rameuter leurs copines (lorsqu’ils en ont) ou leurs potes (lorsqu’ils en ont) qui trouvent que vendeur de BD, c’est pas un taf sérieux et qui ne comprennent pas que Superman et Wolverine, ce sont des univers différents, Marvel et DC, les mutants, tout ça quoi. Généralement, c’est l’état de grâce, le film qui allie fidélité au comic original et grand spectacle accessible, le block buster imparable, l’équilibre parfait. D’où un troisième opus raté, où l’argent fausse définitivement la balance, où les producteurs exigent toujours plus de monstres, d’ennemis, de combats, de Pow! et de Shazzam. Le flop, la fin d’une franchise, jusqu’à la prochaine décennie, où le cycle recommence.

Alors que faut-il espérer du prochain Batman de Christopher Nolan ou de l’hypothétique troisième volet des aventures de Tony Starks? Un Mandarin homme d’affaires voulant détruire le monde grâce à son iPhone? Un Homme Mystère qui piège des gens sur Facebook et lance des rayons lasers avec ses oreilles? Prions pour que je me trompe. Même si au final, j’ai beau me plaindre comme les milliers de fanboys en quête d’une éventuelle info sur quel méchant fera face à Peter Parker lors de son prochain combat, je me fais avoir à chaque fois. Je critique, l’impatience me ronge, je refuse pendant 30 secondes, puis je paie ma place et je souris bêtement dès le générique, l’oeil qui brille et les mains qui s’aggripent aux accoudoirs. Parce que de toute façon c’est pas grave, une mauvaise adaptation de comics, ça donne toujours matière à écrire et 10 ans à attendre une nouvelle version, c’est pas si long lorsqu’on aime inconditionnellement.

Read Full Post »

Exclusif: Timbaland explique en détail comment il a réalisé l’album « Shock Value 2 ». Il confirme, c’est une grosse merde.

(suite…)

Read Full Post »

edito-fin-semaine-yellow

Arrêtez de m’envoyer des mails: il y a des sujets dont je ne vais pas parler ici. Choix éditorial, flemme, retard, oubli, les raisons sont multiples et à mes yeux (forcément) toutes justifiées. Et pour faire mon Laurent Ruquier, je vais commencer par rire de mes phases, et ensuite je vais énumérer les gens et évènements qui ne trouveront pas leur place parmi ces posts.

(suite…)

Read Full Post »

Avec la mort de MJ, la cérémonie hip hop la plus importante de l’année (les Source Awards comptent plus depuis la création de l’Award de la bombe lacrymogène, et les Trophées du Hip Hop depuis la création de Yacine Bellatar) avait une lourde tâche: rendre le premier hommage officiel de la communauté à son Roi. Certains ont boycotté la cérémonie parce qu’ils déménageaient, d’autres parce qu’ils habitent en France et qu’ils n’ont pas le câble, mais tous s’accordent sur un point: les BET Awards 2009, c’était une grosse merde. Et si vous cherchez des arguments à sortir en cocktail pour vous rendre intéressant, voici 5 raisons de trouver que les BET Awards, c’était nul cette année.

57805680

5. Parce que regarder Jamie Foxx déguisé en train de danser comme un zouave, c’est rigolo 5 minutes, mais fatigant lorsqu’il commence à faire de la promo pour son album, son film, son émission tv et ses potes. En même temps, il espère peut être avoir le premier rôle dans le futur biopic consacré à Michael. Et dans l’absolu, ça peut pas être pire que la daube canadienne diffusée par M6 samedi soir.

chrisbrown-jayz

4. Parce que Chris Brown s’est chié dessus et n’est pas venu à la soirée. Pression de Jay-Z, pression de Cover Girl qui sponsorise à la fois Rihanna et les awards, et performance qui devait être un hommage à Thriller: Chris a fait sa baltringue et a préféré regarder le show depuis chez lui, avec ses potes. Nous enlevant au passage le plaisir de déverser notre fiel et de colporter des rumeurs. Salaud.

beyonce-amber-backstage

3. Parce qu’on était pas là pour voir Beyoncé caresser les seins d’Amber Rose en backstage. Et ça, ça me rend vraiment triste.

joe jackson pimp

2. Parce que Joe Jackson en a profité pour sortir son costume de pimp et faire la promo de son nouveau label, alors que tout le monde attendait une déclaration émouvante sur la disparition de son fils. En même temps, je veux bien le comprendre, il doit avoir les boules de ne pas figurer sur le testament de Bambi. Mais de là à se faire écrire son texte par Jamie Foxx le fou de l’autopromo, il y a un pas (à franchir en moonwalk bien sûr).

lil wayne show

1. Parce que faire un remix de « I wish I coul love every girl in the world » en changeant « love » par « fuck » pour faire un hommage personnalisé, pourquoi pas. Parce que vouloir faire plaisir à sa fille en la faisant danser sur scène avec ses copines lors d’une prestation calée au dernier moment avec un Drake (aka Mr Rihanna) assis parce que blessé au genou, passe encore. Mais tout mélanger et faire les deux en même temps, c’est vraiment too much. Même pour un déglingo comme Lil Wayne.

Read Full Post »

« Newer Posts