Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘nostalgie’

Il n’aura pas fallu attendre 2012 pour que mon monde touche à sa fin. La lumière jaune disparait lentement, et je profite de chaque instant. Ma courte vie s’agite devant mes yeux sans lunettes 3D, et mon esprit vagabonde d’un moment à un autre. Cette phase de Mobb Deep résonne dans ma tête, « I’m only 19 but my mind is older », et je souris. J’ai combattu des militaires américains, livré des batailles sans fin contre des chevaliers en armure d’or, terrassé des ninjas au corps élastique, piloté des motos-hélicoptères et pris d’assaut des vaisseaux extraterrestres. Fut un temps où je franchissais des kilomètres d’un seul bond, où ma voiture roulait sur les murs, où je pouvais rester immobile sous l’eau pendant des heures, où chacun de mes tirs était fatal. Je me suis roulé dans la poussière, caché sous des brindilles d’herbe, protégé derrière une boîte à chaussure. J’ai voyagé aux quatre coins du globe dans ce sac à dos usé, confortablement installé toujours à la même place, devinant les paysages à travers la fermeture éclair entrouverte. J’ai survécu à une amputation de la jambe et aux vis dans le genou, à l’arrivée d’ennemis électroniques, j’ai enterré de mes mains mes frères dans un cimetière de cartons humides. Les dernières années de ma vie ont été plus paisibles, le repos du guerrier, trônant fièrement sur un vieil écran cathodique, engagé dans une ultime bataille contre la poussière. C’est toujours difficile de déterminer quand il est temps de fermer un tiroir, mais je crois que le moment venu, on le sent au fond de ses tripes. La lassitude a eu raison de moi, et l’envie de rejoindre les miens a remplacé la fierté qui permet au dernier survivant de rester debout. J’ai compris qu’à l’intérieur de ce tiroir refermé, ce n’était pas l’oubli qui m’attendait, mais l’immortalité. Parce qu’après tout, les choses n’ont que l’importance qu’on leur accorde.

Read Full Post »

Sous cette avalanche de placements de produits grossiers et sous ce quintal de muscles stéroïdés, j’ai envie de croire que Dr Dre est sincère dans I Need A Doctor. Qu’il assume sans complexe ses doutes, sa crainte de faire un flop avec « Detox », et sa nostalgie d’un passé glorieux qui nous rappelle en 1min55 d’images d’archives pourquoi on est tombé amoureux du rap. Dans une interview, quelqu’un que j’ai oublié disait que Dre passait désormais le plus clair de son temps à Detroit pour retrouver sa motivation et sa créativité auprès d’Eminem, pour essayer de capturer à nouveau la magie de leurs premières collaborations. Alors j’ai envie de croire que dans ce morceau, Marshall secoue vraiment André pour le sortir de sa léthargie, et que les deux artistes se parlent comme si les millions de personnes qui les observent n’entendaient rien, trop occupés à deviner qui a payé combien pour insérer son logo en gros plan. Je suis sûrement naïf mais j’ai envie de croire qu’après avoir enregistré leurs couplets respectifs, Dre et Em se sont checkés et se sont fait un hug. En pensant aux millions de dollars qu’ils allaient amasser certes, mais aussi parce qu’ils rappent ce que la pudeur les empêche de se dire. Ca doit être mon côté fleur bleue.

Read Full Post »

Leslie Nielsen est mort aujourd’hui. Suivi de peu par Irvin Kershner. A ce rythme, il ne restera plus grand chose de notre enfance dans pas longtemps. Et lorsque nos idoles ne sont pas mortes, on ne peut rien faire d’autre que se moquer de ce qu’elles sont devenues, de leurs liftings mensuels ou de leurs come back désespérés. Car elles ne comprennent pas que contrairement à ce que l’on croit, la VHS a enregistré une bien meilleure image que le Blu-Ray. On râle tout le temps pour rien, on s’attarde sur les différences entre les Jordans rééditées et celles de l’époque, au lieu de profiter de ce bout d’innocence retrouvée. On s’évertue à expliquer à la nouvelle génération que leurs dessins animés ne font pas le poids face à ceux qui nous ont fait vénérer le mercredi, et on s’arrache les cheveux quand on se rend compte qu’ils ne connaissent pas la moitié des films qui ont inspiré leur références. On devient ce cousin gâteux qui a la trentaine et semble déconnecté de la réalité actuelle, qui te met en garde contre les conneries et t’engueule quand tu n’as pas eu la moyenne, les études c’est important, t’auras tout le temps de t’amuser quand tu seras plus vieux. Mais tu auras aussi le temps de voir tes héros mourir l’un après l’autre, enterrés dans un coin de ta mémoire. Ca doit être ça, être adulte.

Read Full Post »

Tous les danseurs vous le diront: le truc plus redouté qu’un kebab préparé par un chef qu’on ne connait pas, c’est ce fameux moment lors d’une réunion de famille où tout le monde te dit « allez, fais nous une démonstration ». Parce que la plupart du temps, c’est au cours d’un mariage, et que tu as mis ton seul et unique costume que tu traînes depuis des années. Celui là même que tu as acheté pour ton premier examen oral post-bac et que tu remets affectueusement même lorsque le pantalon te fait le cul de Suelyn Medeiros, ou le ventre de Sergent Garcia. Et qui va se déchirer comme une feuille morte à la seconde où ta main va toucher le sol pour lancer ta phase. Sauf que malheureusement, le danger ne porte pas toujours un masque clairement identifiable, et le moment de solitude peut frapper n’importe quand et n’importe où. Lors d’une soirée estivale entre potes par exemple.

(suite…)

Read Full Post »

Plus besoin de se prendre la tête longtemps désormais: il suffit de prendre un Reflex avec de bons objectifs, une anecdote nostalgique racontée sur le perron d’une maison et des notes lourdes sur un vieux piano pour obtenir un résultat sobre et ultra efficace. Pas de super production type « Write the Future » ici, juste un bout de vie à peine mis en scène. Il paraît que Less is more, et cette pub Converse x KiD CuDi pour la campagne « Three artists. One song » en est une preuve de plus. Les cainris sont trop forts.

Read Full Post »

Il paraît que je fais partie de ce que les vieux appellent la Génération Y. De ces jeunes qui sont l’avenir de leurs parents et qui s’en moquent, trop occupés à essayer de rattraper ce qui est déjà derrière eux et pas pressés une seule seconde d’inverser la hiérarchie familiale. Génération Y, élevée aux séries B et aux films X. Persuadée depuis son enfance que les globules rouges portent une longue barbe banche et que les microbes sont petits et roux, qu’un ballon de foot bien frappé peut couper en deux une vague, et qu’une carte à jouer peut se planter dans un mur de béton si on la lance correctement. Génération nostalgique avant d’avoir vécu, perdue dans des souvenirs que la peur de vieillir rend chaque fois un peu plus beaux, parce qu’un peu plus éloignés de la réalité. Nostalgique mais impatiente, sans comprendre pourquoi puisqu’elle n’attend plus rien, à force d’entendre qu’elle est celle qui va morfler et va galérer, elle finit par le croire. Génération Y, qui passe de bras en bras, qu’ils soient professionnels ou amoureux, comment t’attacher quand tu es passé du bisou au fond de la cour au mariage forcé avec le Sida, l’Hépatite B, la crise et le chômage? Génération qui partage les mêmes codes sans se connaître, qui se reconnaît sans se parler, qui se parle sans se voir et ne se voit pas dans l’avenir. Qui connaît par coeur les films de science fiction mais est incapable d’imaginer son futur.

Génération qui craint de perdre ses aînés mais préfère ne pas y penser, un texto pour la fête des grands mères c’est suffisant, toute façon elles savent pas lire les textos, les vieux comprennent rien et nous soulent, ils vont pas assez vite. Génération Y, passée experte dans l’art de se déculpabiliser, d’appeler les excuses des « raisons », et de trouver des raisons de pas appeler. Ne pas s’excuser, ne pas se retourner, le jeu continue, la Génération Y veut voler de ses propres ailes pour mieux les brûler, sans raison valable et jamais très loin des parents. Génération qui a grandi dans le terrain vague du coin, pénalty avec une grosse pierre, frisbee avec une branche, on rentre manger un sandwich beurre + cacao en poudre. Génération engrossée aux hormones, au Tang et à la vache folle, heureusement que le nuage de Tchernobyl s’est arrêté à la frontière suisse, sinon la Génération Y ressemblerait aux mecs dans V. Génération qui aime les gros seins à cause des sauveteurs californiens et des sitcoms AB, finalement le nuage radioactif c’est peut être pas si mal. Génération déjà trop vieille, les petits qui poussent derrière sont déjà en Equipe de France et remplissent des salles de concert, merde, à quel moment on a raté le coche? Trop vieille, mais trop jeune pour se poser, pour nouer seul une cravate, si je me couche à 5h c’est pas pour changer une couche, je sais à peine m’occuper de moi alors comment je pourrais m’occuper de toi et de ce bout de nous? Les histoires les plus belles sont les plus compliquées alors on enchaîne les histoires simples, jusqu’à ce que la beauté de la complexité nous tombe sur le coin de la joue dans un bisou volé. Génération romantique qui s’assume pas, qui se dévoile en criant et ne pleure que lorsqu’il fait assez sombre. Génération Y, qui espère devenir un X-Man grâce aux vitamines C, encore dans tes BD hein, mais qu’est ce que tu vas devenir? Génération d’incapables, capable de parler d’elle pendant des heures, sans jamais se livrer au final.

Read Full Post »

Nous sommes le 31 décembre 1999 et dans 10 minutes, il sera minuit. 600 secondes et mon enfance sera enterrée avec les restes du siècle dernier. Les experts disent que tout va planter, qu’il va y avoir un bug énorme, peut être même la fin du monde, mais les experts regardent trop les films de Cameron je crois. On nous bassine avec les années 2000 depuis les années 80, on a eu le temps d’espérer les voitures qui volent, les repas constitués d’une pilule bleue et d’une rouge, les jeux vidéos qui reproduisent tes mouvements, les skates sans roues, le futur quoi. Alors à moins qu’une métamorphose subite et radicale intervienne lors des 12 coups qui vont pas tarder à résonner, je crois qu’on peut dire qu’on s’est fait violemment entuber. Qu’est ce qu’on attend pour se rebeller et exiger ce qu’on nous a promis alors? Mouais… en fait j’ai un peu la flemme là, mais promis je m’y mets la semaine prochaine.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »