Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘marcher’

En général on sait tout de suite quand on a affaire à une journée de merde. Je ne parle pas de ces conneries de pied gauche quand on sort du lit, non. Je parle de la migraine dès le réveil, du soleil qui brille et t’encourage à sortir en mode mi-saison alors qu’il fait 5°, du fond de la poubelle qui se déchire au moment où tu vas la jeter dans le container, de l’ascenseur qui n’arrive jamais. J’ai essayé de faire la sourde oreille, de me convaincre que ces signes avant-coureurs n’étaient que le fruit de mon imagination. Que la batterie déchargée de mon iPod, ma sale peau, ma gorge prise et mon mal de dos n’étaient que broutilles. Mais quand les portes du métro se sont refermées juste devant moi parce qu’un vieux a freiné mon élan en restant au milieu du quai, et que le panneau a affiché 8 minutes d’attente, j’ai su. La journée de merde avait officiellement commencé.

(suite…)

Read Full Post »

J’ai toujours eu du mal avec les hôpitaux. Comme tout le monde en fait, vu que ce n’est pas le premier endroit qui vient à l’esprit quand on pense à partir en vacances. J’ai la chance (jusqu’à présent) d’avoir passé peu de nuits entre des draps désinfectés qui sentent le vieux incontinent, mais chaque passage a été anthologique. Parce que forcément, tomber sur le seul interne serbo-turc qui ne parle que deux mots de français (en l’occurrence « oui » et « non ») et te renvoie chez toi sans broncher alors que ta main ressemble aux gants en mousse énormes qu’on voit dans les stades de foot US, ça n’arrive qu’à moi. J’ai aussi eu la chance d’expérimenter les techniques barbares d’arrachage de dents de sagesse. Aujourd’hui c’est devenu une opération plus légère qu’un string originaire de Copacabana, mais à mon époque c’était nuit à l’hosto + mâchoire de hamster + traces violettes sur les joues pendant 2 semaines. Quand je me suis réveillé dans mon lit après 3 heures d’opération, j’arrivais pas à parler, et j’ai du cracher les 2 litres de sang accumulés dans ma bouche. Imagine lorsque tu écrases un moustique qui vient juste de te piquer, multiplie par 1000 et tu as une vague idée de ce dont je parle. Il parait que mon cousin a galéré lui aussi après son intervention, mais on n’est pas arrivé à temps pour le voir de nos propres yeux.

(suite…)

Read Full Post »