Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘légende’

A l’époque, j’avais un pote qui habitait dans une cité à 20 minutes à pied et chaque fois que j’allais là bas, c’était un peu comme une mini expédition. Il fallait couper par la verdure désaffectée, le parking du supermarché et le tunnel qui pue la pisse qu’importe l’heure du jour ou de la nuit. Je devais aussi longer le terrain de basket où on croyait pouvoir dunker juste parce qu’on mettait « All Eyez On Me » à fond pendant les matchs, et la piste d’athlétisme avec une fosse pour ceux qui faisaient du steeple. Sauf que de toute ma vie, j’ai jamais vu de mecs faire du steeple sur ce stade, et le trou servait surtout à se cacher pour gratter 10 minutes pendant les courses d’endurance, quand il était pas rempli d’eau de pluie ou de junkies. Mais le véritable élément inattendu qui pouvait rendre magique ce périple du mercredi après midi, c’était Kamel.

(suite…)

Read Full Post »

Pour vous c’est un simple bout de daim, pour moi c’est un bout de mon innocence. A l’époque mon père traversait l’Atlantique deux fois par an (j’ai jamais compris pourquoi et je crois que je veux pas savoir) et à chaque fois qu’il revenait c’était Noël en plein été. Le temps béni où je portais un pantalon de culturiste avec des triangles gris imprimés, un T-Shirt Jordan « Rookie Of The Year » et un sac à dos Bulls. J’avais deux rangées de dents comme les requins, une boucle d’oreille Nike du marché et dans le cartable, un Giraya Ninja avec les bras en caoutchouc recouverts de poussière. Je rêvais d’une casquette des Redskins et j’étais encore traumatisé par les Air Tech Challenge jaunes que j’avais eu l’année précédente, dont le coloris improbable semblait rendre fou des gars deux fois plus vieux que moi. En gros, rien ne m’avait préparé à la claque des Jordans VII Bordeaux.

J’ai mis des années à retrouver leur nom, j’avais l’impression d’avoir rêvé, de ne pas avoir mis mon pied dans cette oeuvre d’art multicolore, jusqu’à ce que je retrouve une photo de moi, hoodie / jeans clair / Bordeaux / casquette Bulls. Au top comme René, comme rarement je l’ai été. Comme toutes les paires de cette période, je les ai mises 4 fois par semaine (sauf les jours d’EPS et de basket), pendant un an, le temps que mon gros orteil sculpte une marque indélébile à l’avant, dernière étape avant de trouer complètement le velours gris clair. Au moment de balancer ce bout d’histoire à la poubelle, j’ai découpé la languette que j’ai gardé comme une relique précieuse pendant des années, à côté des systèmes Pump éventrés et des lacelocks des VI volés à Décathlon.

L’année qui a suivi j’ai eu droit aux VIII Aqua, qui m’ont évidemment laissé elles aussi une empreinte indélébile, mais sans comparaison aucune avec les Bordeaux. Alors en avril 2011, si vous n’avez pas de nouvelles de moi pendant plusieurs jours, c’est que je suis blotti en boule avec entre les bras plusieurs paires de ce modèle légendaire qui n’a jamais été réédité en 20 ans. En même temps c’est logique, vu que le Bordeaux se bonifie avec l’âge.

Read Full Post »

Je reviendrai. Mais je sais pas quand.

I’ll be back. But I don’t know when.

Read Full Post »

On est d’accord, c’est le genre de truc que tu ne mettras jamais dans la rue parce qu’il est trop gros, et que les gens vont te charrier en pensant que c’est une chaîne en plastique achetée aux Puces de Clicli. Sans se douter qu’il s’agit en fait d’un pendentif représentant la Jordan XI (« Space Jam » pour les intimes) numéroté et limité à 1996 exemplaires pour faire un clin d’oeil à l’année de sortie, et qu’il est aussi possible de l’utiliser en porte clés.

La définition même de l’achat compulsif, et de l’accessoire qui te fait passer pour un dingue auprès de ta famille. Mais j’ai envie de dire que je m’en fous, parce que selon mes propres critères de mec qui voue un véritable culte à Jordan, c’est un objet tout simplement indispensable.

Pour voir plus de photos du pendentif Jordan XI, vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

Il y a des films comme ça, qui te donnent l’impression que tu es un rebut de l’humanité, la dernière des merdes qui ne sert à rien et que tu n’as aucun talent, pas même celui d’arriver à retranscrire correctement la puissance de l’oeuvre que tu viens de te prendre en pleine tête. Et si en plus tu en enchaînes deux à la suite comme Julien Lepers, prépare toi à déprimer sérieusement. Du genre remise en question existentielle qui peut déboucher sur des changements de vie radicaux, style je me retire dans une montagne pendant 1 an loin de toute civilisation, pour pouvoir revenir et être le meilleur dans ma discipline. Soit dans la danse à cause de « Turn It Loose« , soit dans l’Art à cause de « Exit Through The Gift Shop« .

(suite…)

Read Full Post »

Le genre de sujet qui lance des débats sans fin, surtout quand on ne sait pas qui a voté pour ce classement des 100 Meilleurs Artistes de Tous les Temps, et selon quel système, sachant que tous les genres et toutes les époques sont mélangés (comme son nom l’indique). Mais VH1 étant une chaîne un minimum sérieuse et crédible, on peut quand même imaginer qu’ils ont fait ça bien.

Je ne vais pas argumenter sur qui mérite plus qu’un autre d’être mieux classé, des critères à retenir en priorité et de la différence entre talent et entertainment mais par contre, j’aimerais bien avoir votre avis objectif, par simple curiosité. Alors d’après vous, qui sont les meilleurs artistes de tous les temps?

(suite…)

Read Full Post »

Je ne suis pas un grand fan de Proof, je ne connais pas très bien les histoires cultes de D-12 et je serais incapable de reconnaître la voix de Kuniva (pour le ventre de Bizarre par contre, aucun problème), mais comme on dit, quand la légende devient plus belle que l’histoire, imprimez la légende. Et la mixtape « Time A Tell » enregistrée en 24h et 2 mois seulement avec que Proof soit abattu devant un club de Detroit, a tout pour être légendaire.

Annoncée un temps puis complètement enterrée à cause des querelles sans fin des ayants droit de Proof qui se disputaient ses quelques milliers de dollars durement engrangés en tant que backer officiel d’Eminem, la mixtape a finalement refait surface et magie d’Internet oblige, elle est en téléchargement gratuit. Histoire de rendre un dernier hommage à celui sans qui le Slim Shady n’aurait jamais existé si l’on en croit le discours d’Eminem à son enterrement. Mais bon, c’est sûrement une légende de plus.

Pour télécharger la mixtape gratuite de Proof « Time A Tell », cliquez ici

Read Full Post »

Older Posts »