Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘lassitude’

Le ciel est gris, la rentrée absorbe le peu d’énergie difficilement emmagasinée pendant les fêtes, demain n’a jamais paru aussi loin et le téléphone ne sonne plus la nuit. Des deux côtés de la fenêtre tout semble comme mort, la lumière jaune pique les yeux et les Jordan III ne sont toujours pas sorties. Le Coca est tiède, la poussière s’accumule sur les yeux et les instants d’amitié sont aussi rares qu’un roumain qui te laisse tranquille au premier « non merci ». Moment idéal donc pour écouter cette sublime version acoustique du « In For The Kill » de La Roux, qui n’est pas une publicité pour Ciroc contrairement à ce que l’on pourrait penser.

Via Alex Nassar

Read Full Post »

Pas envie d’écrire. Pas envie de me forcer, de maquiller le sang sur mon front et de forcer mon sourire. Pas envie d’être parmi ceux qui cherchent à plaire en découpant la réalité pour n’en garder que les morceaux qui brillent, qui enveloppent leur égo surdimensionné dans une pochette cadeau qu’ils offrent aux premiers venus, aux derniers aussi d’ailleurs. Entre ce que l’on est, ce que l’on croît être et ce que les gens perçoivent chez nous, le chemin est long et ses embûches ont eu raison de moi ce soir. Je vous laisse avec ceux qu’on croit être intéressants alors qu’ils sont intéressés, qui se vendent tellement bien que leur masque devient naturel. Tout ça pour gagner un peu d’attention, exister dans l’oeil ou le reader de l’autre, sentir des pas et des regards dans leur dos, on ne se déboîte jamais autant les hanches que lorsqu’on est suivi. Ils devraient remercier chaque jour Internet, celui qui déguise les narcissiques maladifs en amis qu’on aimerait avoir, bien au chaud derrière leur masque décoré de rapidité, de pertinence et d’humour. Je vous vois déjà, penser que j’utilise la technique de B-Rabbit, dénigrer ce que je suis pour ne pas subir vos reproches, pour faire passer la pilule. Mais c’est faux. J’ai cessé de meurtrir mon amour propre quand j’ai compris qu’il n’avait rien à faire ici. Que tout n’était qu’un grand spectacle, qu’illusions et tours de passe passe plus ou moins évidents se mélangeaient et disparaissaient, aspirés par la corbeille vide. Alors pas de représentation pour moi ce soir, j’ai des traits à placer sous la plante de mon pied droit tous les 2 pas, des marches à descendre plus vite que celui devant moi, des vies de passants à imaginer, des itinéraires millimétrés à respecter et des humeurs à assortir à la couleur des chansons que j’écoute en boucle. Vous me raconterez ce que j’ai raté, je vous fais confiance.

Read Full Post »

edito-fin-semaine-yellow

J’ai fait un somme sur mes lauriers, et alors? Le jeu ne me dit plus rien, et je suis sur le point de raccrocher les gants. Même si je vais surement faire comme ces gens en bonne santé qui expliquent qu’ils préfèreraient être débranchés plutôt que de devenir un légume, et m’allonger sur mes grands discours pour mieux me raccrocher à chaque souffle de vie jusqu’à l’inspiration finale. Par manque de courage ou de lucidité. Ou des deux.

(suite…)

Read Full Post »