Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘laid’

On est tous d’accord pour dire qu’hormis la courte période où il portait des Dickies et des hoodies 213, Snoop n’a jamais été une icône de la mode, et je suis gentil en disant ça. Parce qu’entre les bouclettes de pimp, les ensembles avec un imprimé bandana de crip et sa collection Rich & Infamous en collab avec Audigier, Snoop accumule plus de styles horribles qu’un rayon soldes de Pimkie. Et la dernière paire de baskets dessinée avec Adidas n’échappe pas à la règle.

Une forme qui rappelle la plus cheap des Supra (aka les baskets les plus détestables du monde), un énième hommage aux Lakers avec des couleurs mal agencées et des yeux façon Doggystyle sur la languette qui regardent de travers tous ceux qui se moquent du modèle (et il sont nombreux), Snoop parvient à confirmer son statut de mec définitivement ringard. Même la boîte, pourtant réussie, ne donne pas envie de lâcher le moindre dollar pour cette infamie, ce qui tombe bien vu que c’est un modèle unique a priori.

Le plus triste dans tout ça c’est qu’il faudra attendre que Snoop rejoigne Nate Dogg pour qu’il retrouve toute sa superbe et son aura, et qu’on lui pardonne toutes les erreurs commises ces dernières années.

Pour voir plus de photos des Adidas x Snoop Dogg « DoggHouse », vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

Quand je vous dis qu’Adidas part complètement en couille. Chaque fois je me promets que c’est la dernière fois que je poste une paire designée par Jeremy Scott, et chaque fois il sort un modèle encore plus dégueulasse. Les escarpins roses avec le gros os étaient marrants, mais la paire de baskets inspirées des Flintstones est tout simplement catastrophique. Une abomination impossible à porter, même si tu es une danseuse cainrie avec des « sha », des « k » et des « le » dans ton prénom. Même si tu es toute mignonne et sexy dans ton leggings et ton gros pull en coton qui laisse entrevoir ton épaule, un Blackberry dans la main et une bouteille d’eau dans l’autre, les cheveux attachés pour laisser ton cou respirer. Le regard dans le vide et des écouteurs pour occuper ton esprit pendant que tu attends le métro pour rentrer prendre un bain parfumé aux huiles naturelles, avant de rejoindre ton équipe de copines célibataires. Celles qui se sont jurées de ne jamais s’embrouiller entre elles à cause d’un mec, sauf si c’est Common, Jay-Z ou Trey Songz. Parce que les autres mecs ne veulent que ce corps de rêve que tu entretiens sans relâche, sans se soucier réellement de toi, de tes aspirations et de tes soucis. Mais je crois que je m’égare là.

Read Full Post »

Dans la version originale des Fous du Volant, Satanas s’appelle Dick Dastardly. Bizarrement, j’aurais plutôt vu un nom genre Drake Bastardly, va savoir pourquoi.

(suite…)

Read Full Post »

Parce qu’ils ne savaient pas comment ils allaient faire pour écouler les 100 exemplaires de l’infâme Be@rbrick 400% Dark Vador qu’ils ont réalisé en collaboration, Medicom et Stussy ont décidé d’offrir un T-Shirt (limité lui aussi à 100 ex.) aux courageux qui achèteront cette figurine horrible. Cool, mais pas au point de justifier l’achat du 400%, faut pas déconner quand même. En tout cas, je me demande ce qu’ils vont donner à ceux qui vont aussi acheter le set de 100% R2-D2 et C3PO. Ca a intérêt d’être un truc dingue, parce que là aussi ils ont fait fort dans le style pourri.

Read Full Post »

On sait jamais ce qui peut se passer ensuite. Prenez l’exemple de Drake. Quand il avait 17 ans, la tentation devait être grande d’appeler la Police des Frontières et les agents de l’immigration pour qu’ils le renvoient dans son bled que personne ne connaît. C’était facile d’accrocher des scratchs sur sa masse capillaire envahissante, de lui donner 30 ans de plus et de le confondre avec le prof de chimie de Terminale.

Qui pouvait se douter que cette tête de con ringarde allait devenir l’artiste le plus (sur)buzzé de 2010, celui à qui on montre ses seins quand il est sur scène (quitte à la surprendre et le dégouter – vous avez dit gay?), celui qui va vendre des wagons de disques grâce à Lil Wayne et Jay-Z, et qui ne va pas faire de chirurgie malgré les millions de dollars amassés sur son compte? Même si avec le titre de sa mixtape, on aurait dû se douter qu’il revenait de loin.

Alors suivez le conseil de tonton Russell Simmons le yogi philosophe: traitez tout le monde avec respect, parce que votre employé sera peut être votre patron dans 10 ans. Ou envoyez chier tout le monde si vous êtes sur de vous, rien à foutre.

Read Full Post »

Il y a eu le livret de l’album « ATLiens » d’Outkast, les BD « L’Ecole du Micro d’Argent » d’IAM ou « Ghetto Poursuite » de Rim-K, il y a maintenant le comic book « Fame: Lady Gaga« . Censée retracer le parcours de Gaga jusqu’aux sommets de la gloire (et non les aventures d’un groupe de danseurs dans une école), la bande dessinée sera dispo fin mai et fera suite à la mini série vendue exclusivement dans les shops Marc Jacobs (les cainris sont vraiment trop forts en marketing).

Edité par Blue Water, ce comic est scénarisé (si on peut employer ce terme) par Dan Rafter et illustré par Kristoffer Smith, deux sombres inconnus. En tout cas, entre le character design qui ressemble à du Humberto Ramos raté (qu’est ce que c’est que ces muscles abusés et ces bras de Popeye?), les allusions sexuelles subliminales et les placements de produits scandaleux, je vous parie ce que vous voulez qu’on va se retrouver en présence d’une bonne merde. Sauf si Gaga se transforme subitement en super héros qui tire des lasers avec son entrejambe mystérieux.

Pour voir les couvertures des premiers numéros et une preview du comic book « Fame: Lady Gaga« , vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

On croirait pas comme ça, mais c’est une vraie question complexe en fait, et la réponse est loin d’être évidente. D’un côté, Kid Cudi, des jambes à peine plus épaisses que ses bras, eux mêmes à peine plus épais que des allumettes, une têtes énorme et un ventre de squatteur de canapé, les pectoraux en moins. Sans parler de son tatouage du meilleur goût sur l’aine, et de son nombril courbé qui laisse penser que le docteur qui l’a vu naître a eu envie de lui faire une bonne blague en mettant un coup de poing sur son abdomen pas encore formé.

De l’autre, Lady Gaga, 28kg avec des bottes en plomb, une féminité proche de la puberté naissante, des cheveux en crin de licorne et des formes qui évoluent au gré des culottes push up. Sans parler des rumeurs qui affirment que Gaga serait en fait Lord Gogo, et aurait un pénis entre les jambes. Pour ça par contre, vous pouvez en avoir le coeur net en admirant le zoom présent dans la suite. Tout ce que je peux vous dire, c’est que c’est pas très joli à voir. *NSFR*

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »