Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘habits’

Les jeans Homecore qui se resserraient avec des élastiques. Les sûrvets brillants rouges. Les polaires Hilfiger jaunes. Les sweats Bullrot avec le logo imprimé, même pas brodé. Les tresses d’O-Dog. Les tresses d’Iverson. Les tresses de Coolio. Les Dada Supreme imitation Nike Shox. Les ensembles en jeans brut RocaWear, taille XXL. Les sacoches Longchamp devant, les sacs à dos Jansport derrière. Les tétines en plastique accrochées à une chaîne. Les traits dans les cheveux. LC Waikiki. Les montres avec fonction calculatrice ou télécommande universelle. Les caches chromés sur les Boosters. Le Tang et les Bamboula. Les cyclistes fluo sous les shorts en coton. Les casquettes Triiad. Les hoodies Wu Tang. Les paires de baskets And1. La couronne de barbe taillée finement. Les bonnets en laine troués comme Usher. Les poignets en éponge assortis à la visière. Les bagues avec une feuille de ganja. Les polos Eden Park. Les peace & love accrochés à une corde maigre en cuir. Les Tam Tam et les Tatoos. Le menu Best Of de McDo avec une VHS de Last Action Hero offerte. Les ensembles Girbaud. Les chemises de baseball. Les mains collantes. Le mulet avec une mèche blonde. Les stickers « 106 Touch ». Les pins parlants, les cartes téléphoniques, les magnets en forme de départements. Les doudounes Nautica. Les T-Shirts courts et larges, assortis au pantalon bouffant recouvert de motifs multicolores. Les pull péruviens. Les petites lunettes de soleil rondes. Les vestes de costumes avec des épaulettes. La mèche en l’air qui tenait avec une tonne de gel. Les doo-rags, bicolores pour les plus inconscients. Les salopettes en jeans. Et surtout, le sentiment grisant d’être intouchable et la conviction profonde de ne jamais avoir honte en vieillissant.

Read Full Post »

Le soleil transperce les rideaux avant que le réveil ne sonne, la couette est moite et une moitié de pyjama agonise aux pieds du lit, balancée au beau milieu de la nuit pour éviter l’asphyxie. Le Fanta citron remplace petit à petit le chocolat chaud, ce qui n’aide pas la gorge qui gratte, le nez qui se bouche et l’odeur de pollen ambiante accrochée aux narines comme le piercing d’une hippie. Revoir un printemps avec les yeux qui pleurent, chaque fois un peu plus tôt et un peu plus fort. Les vestes mincissent et le monde entier peut voir que ce n’est pas le cas pour ton ventre encore à l’heure du stock hivernal, alors on garde une épaisseur inutile quitte à transpirer toute la journée, en attendant de se remarier à son amour propre sous le régime de Dukan. Les jours s’allongent et les jupes raccourcissent, les hormones entrent en ébullition sous l’effet du soleil et les regards s’attardent derrière les lunettes aux verres fumés. Les trottoirs se transforment en terrasses, les parcs deviennent des salons et le métro reste aussi désagréable, ya que les raisons qui changent. Les dents se serrent, un peu de patience insufflée par les vacances qui approchent, bientôt on sirotera une bière au bord d’une piscine en kit en essayant de ne pas se rappeler que septembre est très souvent un mois de merde. Une motivation aussi solide que la brise qui l’a portée jusqu’ici, balayée en un instant par les intempéries sporadiques et le manque de liquide, qui ne tombe pas du ciel lui. Rêver à tout ce que l’on va pouvoir faire désormais avec le retour des jours moins laids, sans penser qu’une année de plus s’est écoulée.

Read Full Post »

Les enfants, ne touchez pas à la drogue. Ou sinon vous allez faire comme Brandy, vous allez vous retrouver contre votre gré dans une soirée privée avec R.Kelly et Roman Polanski.

(suite…)

Read Full Post »

Depuis ce matin, tout le monde nous soule avec les 12 millions de jeunes qui retrouvent le chemin de l’école. Mais est ce qu’on parle des 50 autres millions qui se tuent tout l’année pour leur rendre la vie facile? On devrait leur rappeler un peu plus souvent que leurs bourses d’étude ne sortent pas de caves où l’Etat cacherait des machines à imprimer des billets, mais de nos fiches d’impôts. En même temps, quand t’es à l’école, t’en as un peu rien à foutre d’où vient l’argent et de qui transpire pour te le donner.

Parce que le jour de la rentrée, ta seule véritable préoccupation, c’est comment tu vas t’habiller. L’emploi du temps, qui est en cours avec toi, les nouveaux profs, tout ça c’est accessoire. Il n’y a qu’un seul instant qui compte: celui où tu dois rejoindre ton groupe après qu’on ait crié ton nom à travers le micro. Ce moment précis et furtif détermine le reste de ton année scolaire, tu peux passer du statut de bogosse que les filles s’arrachent entre elles (jamais devant toi tu penses bien) à celui de loser total, en une fraction de seconde. Des vies entières se sont brisées à cause de ces quelques mètres que tu traverses comme en équilibre sur une planche au dessus d’un ravin infesté de crocodiles qui n’attendent que de casser leur journée de jeûne avec ton corps moelleux. Des destins ont été bouleversés, des existences ont été marquées à jamais et des vocations sont mortes avant d’avoir vu le matin du deuxième jour, tout ça à cause de ces redoutables enjambées tremblantes.

Le problème quand tu n’es pas mannequin, c’est qu’il est relativement difficile de marcher lorsqu’il y a des centaines de regards posés sur toi. Et si en plus tu commences à réfléchir à ta démarche pendant que tu mets un pied devant l’autre, c’est foutu, tu ressembles à un mélange de Gad Elmaleh avec une jambe dans le plâtre et C-3PO sous acides, plus raide que la justice en Corée du Nord. J’ai enduré des nuits blanches systématiques avant chaque premier jour, à passer en revue des dizaines de fois ma tenue soigneusement repassée (conseil: ne pas sortir tous ses habits neufs dès le début, gardez en sous le coude pour briller une fois que les autres ont épuisé leurs ressources) et à répéter mon attitude pour qu’elle soit le plus naturelle possible. J’ai élaboré des techniques inutiles, comme chercher du regard un visage familier pour le fixer et lâcher un rire faussement décontracté, regarder l’écran de mon portable style je m’en fous et je suis en place parce que j’ai un StarTac (faites attention aux marches par contre), sourire à une inconnue susceptible de ressentir un peu de compassion et de me comprendre, maintenir une allure soutenue pour écourter cette épreuve. Rien ne marche. Surtout pas la dernière solution d’ailleurs. Alors j’en suis arrivé à cette conclusion: le meilleur moyen de ne pas foirer sa rentrée, c’est de ne pas venir. On ne fait qu’une seule première impression, et quelques jours de préparation supplémentaires ne sont jamais de trop. En plus ce qui est pratique, c’est que vous n’aurez même pas besoin de feindre votre mal de ventre.

Read Full Post »

1. Qui est ce? Un indice: Beyoncé, ou Cassie, ou une fusion des deux qui serait le fantasme absolu de tout le monde.

(suite…)

Read Full Post »

solange rasee 3solange rasee 2

Attention, une erreur s’est glissée sur cette photo de Solange. Soit elle est sortie sans capter qu’elle n’avait pas mis sa perruque, soit elle a une maladie incurable foudroyante, soit elle fait une imitation de Boy Georges. Dans tout les cas, il faudrait que la mode de la tête rasée s’arrête rapidement, ou ce blog va se transformer en supplément détachable de Miss Ebène.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »