Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘excuse’

Sauras-tu deviner qui était déguisé pour Halloween, et qui s’habille tout simplement comme un clown? Dans la catégorie J’essaie de paraître 15 ans de moins mais au final je ressemble juste à un gros con pervers: Nick Cannon en lui même, Steph Jones en Justin Bieber.

(suite…)

Read Full Post »

Depuis ce matin, tout le monde nous soule avec les 12 millions de jeunes qui retrouvent le chemin de l’école. Mais est ce qu’on parle des 50 autres millions qui se tuent tout l’année pour leur rendre la vie facile? On devrait leur rappeler un peu plus souvent que leurs bourses d’étude ne sortent pas de caves où l’Etat cacherait des machines à imprimer des billets, mais de nos fiches d’impôts. En même temps, quand t’es à l’école, t’en as un peu rien à foutre d’où vient l’argent et de qui transpire pour te le donner.

Parce que le jour de la rentrée, ta seule véritable préoccupation, c’est comment tu vas t’habiller. L’emploi du temps, qui est en cours avec toi, les nouveaux profs, tout ça c’est accessoire. Il n’y a qu’un seul instant qui compte: celui où tu dois rejoindre ton groupe après qu’on ait crié ton nom à travers le micro. Ce moment précis et furtif détermine le reste de ton année scolaire, tu peux passer du statut de bogosse que les filles s’arrachent entre elles (jamais devant toi tu penses bien) à celui de loser total, en une fraction de seconde. Des vies entières se sont brisées à cause de ces quelques mètres que tu traverses comme en équilibre sur une planche au dessus d’un ravin infesté de crocodiles qui n’attendent que de casser leur journée de jeûne avec ton corps moelleux. Des destins ont été bouleversés, des existences ont été marquées à jamais et des vocations sont mortes avant d’avoir vu le matin du deuxième jour, tout ça à cause de ces redoutables enjambées tremblantes.

Le problème quand tu n’es pas mannequin, c’est qu’il est relativement difficile de marcher lorsqu’il y a des centaines de regards posés sur toi. Et si en plus tu commences à réfléchir à ta démarche pendant que tu mets un pied devant l’autre, c’est foutu, tu ressembles à un mélange de Gad Elmaleh avec une jambe dans le plâtre et C-3PO sous acides, plus raide que la justice en Corée du Nord. J’ai enduré des nuits blanches systématiques avant chaque premier jour, à passer en revue des dizaines de fois ma tenue soigneusement repassée (conseil: ne pas sortir tous ses habits neufs dès le début, gardez en sous le coude pour briller une fois que les autres ont épuisé leurs ressources) et à répéter mon attitude pour qu’elle soit le plus naturelle possible. J’ai élaboré des techniques inutiles, comme chercher du regard un visage familier pour le fixer et lâcher un rire faussement décontracté, regarder l’écran de mon portable style je m’en fous et je suis en place parce que j’ai un StarTac (faites attention aux marches par contre), sourire à une inconnue susceptible de ressentir un peu de compassion et de me comprendre, maintenir une allure soutenue pour écourter cette épreuve. Rien ne marche. Surtout pas la dernière solution d’ailleurs. Alors j’en suis arrivé à cette conclusion: le meilleur moyen de ne pas foirer sa rentrée, c’est de ne pas venir. On ne fait qu’une seule première impression, et quelques jours de préparation supplémentaires ne sont jamais de trop. En plus ce qui est pratique, c’est que vous n’aurez même pas besoin de feindre votre mal de ventre.

Read Full Post »

Et c’est tant mieux parce que ça permet de se brûler les yeux devant son écran jusqu’à 3h du mat’ en nettoyant les rues de Shangaï avec Salem et Rios dans Army of Two 2: The 40th Day. Le seul problème, c’est que je passe ma journée à penser à l’amélioration que je vais appliquer à mes armes dorées et à ce qui se serait passé si j’avais tué le tigre blanc au lieu de le laisser s’enfuir.

Enfin bref, tout ça pour dire qu’après Mario et en attendant de déballer Lost Planet 2 ou Kane & Lynch 2, j’ai trouvé un autre jeu pour assouvir mes pulsions de squatteur, ce qui explique en partie pourquoi je poste moins en ce moment. Ok, c’est une excuse bidon et inutile, mais j’ai bien le droit d’essayer après tout. Et puis de toute façon vous ne pouvez pas dire grand chose, vu qu’on ne négocie pas avec les terroristes.

Read Full Post »

Je ne sais pas ce qui me choque le plus sur cette image, entre voir Jay-Z embrasser Beyoncé pour la première fois de ma vie, et sa ressemblance avec Diddy de profil.

(suite…)

Read Full Post »

Aujourd’hui, pas d’édito, parce que j’ai quelque chose d’important à faire ce soir et je dois me préparer. Ne criez pas, c’est une bonne raison non?

(suite…)

Read Full Post »

Les plus observateurs d’entre vous l’auront remarqué, hier, je n’ai rien posté. Mais pourquoi me direz vous? (et même si vous vous en foutez demandez moi, mon édito tombe à plat sinon). Tout simplement parce que je n’ai eu ni le temps, ni l’envie. Je pourrais vous sortir une feinte, prétendre que le chien a mangé mon clavier, que je sors de 24h de garde à vue parce que j’ai hébergé une blédarde clandestine que j’observais pour un futur post, ou que je ne peux pas sortir de mon lit, j’ai le palu. Je pourrais aussi prétexter que j’ai préféré m’abstenir plutôt que de faire encore plus de remplissage qu’à mon habitude avec des canulars pourris type « J’ai un lien zshare pour Detox », « Je suis racheté par TMZ », « J’adore la nouvelle collection Miskeen » ou « En fait j’avoue: j’ai 4 mecs qui bloguent à ma place ». Mais tout ça, ce serait noyer le poisson plutôt que de l’accrocher dans le dos.

Pourquoi je n’ai pas eu le temps? Officiellement parce que mes activités parallèles se sont emballées ces derniers jours. Officieusement, parce que j’ai finalisé un projet secret (j’ai l’impression d’être Ty Pennington, les vrais savent) qui trainait depuis quelques temps. Pourquoi je n’ai pas eu l’envie? Parce qu’à force de ne dormir que 3 à 4h par nuit, vient le moment où on ressent le contre-coup. Non, je ne me suis pas rendormi en public, même si j’admets avoir somnolé et divagué pendant qu’une demoiselle me parlait, avant d’être réveillé en sursaut par la crainte d’avoir lâché des dossiers atomiques au milieu de mes élucubrations. Non, j’ai tout simplement eu le syndrome du fichier word blanc, la panne d’inspiration, sauf que cette panne là ne donne pas de sourire coquin à ta passagère. Et s’il y a bien une leçon que j’ai retenu des pannes, c’est que ça ne sert à rien de s’entêter et de s’enliser jusqu’à en arriver au fameux et pathétique « Je comprends pas, c’est la première fois que ça m’arrive ».

Alors plutôt qu’on se retrouve tous face à face à nos écrans, le regard gené à cause du silence pesant, attendant un post potable pour rebondir instantanément et remonter dans le train de l’humour et de la déconade à plein tubes, j’ai choisi de ne pas me connecter à WordPress, même pas sur BlackBerry. Et vous savez quoi? Je me suis souvenu qu’il y a des fenêtres ailleurs que dans mon navigateur web, et qu’il y a même un monde derrière elles.

Read Full Post »

Je suis sur que si je n’avais rien posté, vous ne vous seriez même pas rendu compte que je n’avais pas écrit d’Edito cette semaine. Sauf que là, je le dis, j’attire votre attention dessus et je me coince tout seul, comme un enfant qui passe devant sa mère avec un fou rire, en pensant qu’elle ne saura jamais que le melon supposé être au fond de son ventre est en fait au fond de la poubelle. Alors maintenant que je suis là, faut bien que je vous raconte un truc, je vais pas vous laisser en plan. Même si franchement, je n’ai absolument aucune idée en tête.

Pendant un moment dans la journée, je me suis dis que j’allais poster un truc sur Twitter du style « Hey, j’ai rien à dire aujourd’hui, filez moi un thème pour mon Edito », puis je me suis ravisé. Parce qu’entre temps, j’ai cliqué sur 40 liens, espionné les followers de mes followers (je suis jaloux, pourquoi il te suit et pas moi), discuté de lobbying avec des mafieux africains, transféré des photos sur mon disque dur, saigné du nez devant des vidéos inimaginables, cliqué sur 30 nouveaux liens. En bref, j’ai traîné dans le vent, et je me retrouve devant vous à bredouiller une excuse pourrie, comme lorsque le prof de math qui pue la gitane te demande d’aller au tableau terminer l’exercice que t’as pas fait. « C’est mon chien qui l’a mangé », « je croyais qu’il fallait faire le 45, pas le 54 « , « j’ai mal au ventre je peux aller à l’infirmerie? », « vous vous trompez je suis pas dans votre classe normalement, regardez mieux la liste d’appel », minable quoi.

Et en plus, je me suis dit que vous alliez me sortir des thèmes de dingue, du genre ok t’as voulu faire le malin, maintenant il faut que tu parles de Jay-Z, du Quick hallal, de la Ferme, de chatroulette, du PS et de Moundir en même temps, en essayant d’être drôle, original et pertinent. Allez ménestrel, joue moi du luth et ennivre moi de tes blagues. Alors tout ce que je fais en étant conscient que vous n’êtes pas dupes une seule seconde, c’est gagner du temps, tourner autour du pot, en attendant que… Ah, la sonnerie, désolé c’est la fin de l’heure. Bon weekend.

Read Full Post »

Older Posts »