Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘écran’

Si la vie n’était qu’un film, les crédits de fin ne seraient pas aussi longs, et on attendrait tous de voir s’il y a vraiment une séquence cachée avant que le rideau ne se ferme définitivement. On apprendrait à se relever après chaque bide commercial, on ferait moins confiance aux bandes annonces parce qu’un trailer est toujours plus efficace qu’un long métrage, et la franchise serait un éternel problème. Si la vie n’était qu’un film, les images en HD seraient aussi rares qu’une bonne performance de Frédéric Diefenthal, et les objectifs se noieraient dans le flou au moment de faire le point. Elle ressemblerait à une vidéo qui pixelise sur un ordinateur en plein écran, entre un pop up porno et un bouton « Partager avec mes amis », au rythme des coupures à répétition dues au débit insuffisant. Si la vie n’était qu’un film, on crierait à l’exagération des scénaristes, on rêverait d’une existence imaginée par Lucas ou Sorkin, coincés entre un dialogue d’Apatow et Smith, les yeux rivés sur le prochain blockbuster Mavel. Les gentils gagneraient toujours à la fin, traversant les flashbacks sans encombre, trouvant un souffle nouveau à chaque rebondissement destructeur. On passerait de casting en casting, sans maquillage ni effets spéciaux, prêt à tout pour avoir le droit d’approcher l’actrice principale, surtout à coucher avec la plupart des pseudo assistantes présentes sur le chemin. On accumulerait les spin off en quête d’éternité, tentant vainement d’éviter que les personnages familiers disparaissent, un oeil sur les rush et l’autre sur le compteur qui défile inlassablement. Si la vie n’était qu’un film, personne ne saurait vraiment qui le réalise, trop occupés à tenter de deviner qui joue notre rôle.

Read Full Post »

Je n’ai pas grandi collé à un ordinateur. Depuis mes premières heures passées à tuer du mutant difforme dans Gryzor ou à viser l’entrejambe dans Robocop sur Amstrad CPC 6128 (pouce en l’air pour ceux qui s’acharnaient sur Bows & Arrows et qui idolâtraient les équipes d’Ocean), il aura fallu de nombreuses années pour que mes doigts reprennent du plaisir à marteler un clavier. A l’époque je faisais un rejet total des PC, que j’ai longtemps associé dans ma tête à des jeux super bizarres qu’il fallait installer pendant des heures et qui se jouaient avec les touches espace et majuscule. Aucun rapport avec les cartouches, sur lesquelles il suffisait de souffler quand ça plantait inexplicablement au milieu du dernier niveau. Il y avait bien l’ordinateur en face duquel j’étais assis chaque mercredi matin quand j’accompagnais ma mère au travail, mais je préférais dessiner sur les larges feuilles du sous main.

Puis le futur est arrivé dans nos vies, on a découvert les ordinateurs portables à 20 000 francs remboursés en 3 ans, disque dur interne de 4go, aussi épais que la Bible. L’ère des émulateurs Neo-Geo, des premiers devoirs universitaires tapés puis reliés, des morceaux en ATRAC, des cartes mémoires de 256ko, des photos 1 million de pixels imprimées depuis chez soi. Pendant des années j’ai navigué sur Internet avec la connexion la plus pourrie de l’univers: obligé d’effacer l’historique et les fichiers temporaires toutes les 10min pour éviter que ça plante, et si tu avais le malheur de cliquer par erreur sur un spam en essayant de fermer ta fenêtre figée, l’écran explosait. Reboot total, une demie heure de vie de perdue. Autant dire que l’idée de passer ma vie sur le web et d’alimenter un blog était aussi présente dans mon esprit que dans celui d’un mineur clandestin à la recherche de diamants au fond d’une mine sierra-léonaise.

(suite…)

Read Full Post »

Je vous arrête tout de suite bande de coquins: ce n’est pas une version porno du jeu vidéo qui a fait la richesse de Shigeru Miyamoto, dans laquelle Mario prendrait un champignon afin que certaines parties de son corps grossissent, lui permettant ainsi de secourir les petites pêches de Peach et de la déflorer avec la fleur de feu.

Il s’agit en fait d’un jeu vidéo réalisé par des fous malades, des fans acharnés qui ont créé un nouvel épisode regroupant tous les meilleurs éléments des jeux existants. En gros, vous pouvez incarner Toad avec une tenue de raton-laveur, pendant que vous vous baladez à dos de Yoshi et que vous jetez des boules de glace sur les dinosaures cracheurs d’oeufs de Mario 2 (je les déteste), dans un décor de Mario World. Dingue. Sans parler du fait qu’il est possible de jouer à deux en écran splitté, histoire de faire une crise d’épilepsie au bout de 30 secondes à cause des moitiés qui bougent dans tous les sens et de façon autonome.

Comme si ça ne suffisait pas, vous pouvez aussi jouer avec Link version NES, dans des niveaux de Metroïd (l’orgie nintendesque totale). Et si vous faites la fine bouche et que vous râlez encore, avant d’aller vous jeter d’un pont parce que vous ne méritez pas de ressentir ce frisson propre à la découverte d’un nouveau Mario, dites vous que ces déglingos ont également intégré une fonction permettant d’éditer les niveaux en temps réel. Un résultat apocalyptique, et téléchargeable gratuitement sur votre PC en cliquant ici. Sûrement la meilleure nouvelle de la journée.

Read Full Post »

Si les smartphones étaient de la politique, l’iPhone serait la droite et le BlackBerry la gauche. D’un côté, un produit unique qui rassemble une majorité aveuglée par son gourou et de l’autre, un groupe qui propose tous les deux mois un nouveau champion sensé défoncer à lui tout seul ses propres camarades et ses adversaires. A chaque fois on espère, on veut croire que les belles promesses se transformeront en relation solide, mais on finit un peu déçus la plupart du temps.

Alors oui, j’ai levé les bras au ciel en me disant que malgré son nom tout pourri RIM allait sortir l’arme ultime avec le Dakota, qui est un Bold doté d’un écran tactile, mais franchement j’ai eu du mal à me convaincre, la légère déception causée par le Torch étant encore trop fraîche. En tout cas du moment que le débat ne se fait pas sur l’insécurité et les vols dans le métro, ça me va. Ca me laisse le temps de réfléchir pour qui voter l’année prochaine.

Read Full Post »

Je sais franchement pas quoi en penser. Autant je souriais bêtement devant le premier épisode, comme un gamin qui voit son père faire un tour de magie pour la première fois, autant je me suis endormi devant le 2, malgré l’orgie de transformations et d’effets spéciaux. Alors quand on parle d’un Transformers 3, a priori en 3D, je crains un peu le pire.

J’ai envie de croire que je vais me prendre une énorme gifle au cinéma, du genre qui te fait oublier tes 10 euros + 8 euros de M&M’s et pop corn (x2 si tu as miraculeusement réussi à convaincre une fille de t’accompagner au lieu d’aller voir un film français glauque). Mais le coup de la lune, d’Armstrong qui réactive un énième Decepticon légendaire-surpuissant-qui-veut-détruire-le-monde, ça m’emballe moyen. Même les bruitages mécaniques ne me font plus autant frissonner, et soyons francs, j’ai un vrai problème avec le titre, j’ai envie de rajouter « side » à chaque fois que je le prononce. C’est plus logique et puis « la face cachée de la lune », ça sonne bien pour un film qui va encore nous la mettre profond, fanboys faibles et crédules que nous sommes dans le fond.

Read Full Post »

Quand on parle des 90’s et des objets iconiques qui nous ont marqué à vie, les avis divergent souvent en matière de baskets (Jordan, Pump ou Torsion) et de consoles (Super Nintendo ou Megadrive). Mais quand on en vient aux téléphones, tout le monde s’accorde à dire que le portable qui nous a mis une claque phénoménale lors de sa sortie en 1996, c’est le Motorola StarTAC. Et comme le high tech vieillit mal et qu’un téléphone peut être mis à la poubelle au bout de 2 ans si tu es chanceux (sauf le Nokia 3310 immortel, respect), impossible en 2010 de se la raconter avec un modèle d’époque et sa sonnerie stridente.

Sauf que grâce à Lëkki, on peut désormais ressortir un StarTAC en parfait état de marche, avec une coque customisée et repeinte en fluo. Par contre ne vous attendez pas à des applis dans tous les sens et un écran tactile 800 milliards de pixels, ici on fait dans le vintage pur, où tu peux seulement téléphoner et envoyer des textos en appuyant 3 fois sur la touche 3 pour avoir un « F » sur ton écran monochrome.

Le genre d’accessoire qu’on va tous s’empresser d’acheter, comme les connards d’enfants de la Génération Y que nous sommes. Sans pour autant jeter le BlackBerry à la poubelle non plus, car la nostalgie s’arrête là où commence l’addiction quotidienne.

Dispo ici pour 139 euros (et cherchez pas de feinte avec un abonnement)

Read Full Post »

On peut dire ce qu’on veut, mais les mecs d’Apple sont très forts pour nous mettre une disquette et nous vendre n’importe quoi (rappelons qu’ils nous ont quand même fait croire que c’était stylé de pas choisir les morceaux que tu importais ni de savoir ce que tu écoutais avec le Shuffle). Pour preuve, ils continuent de nous endormir avec le nouvel iPod nano et son écran tactile à peine plus grand qu’un bout de phalange, ce qui le rend super pratique.

Pour la modique somme de 20 euros, vous pouvez désormais acquérir ce bracelet totalement révolutionnaire composé d’une bande de tissu et d’un anneau en fer, qui transformera votre nano en montre horrible. Bon courage si vous décidez d’écouter du son en même temps, parce qu’entre le fil qui va s’accrocher partout et le style ridicule que vous allez vous infliger, vous allez en avoir besoin.

Dispo ici, et plus de photos de la montre iPod (non-officielle) si vous cliquez pour (suite…)

Read Full Post »

Older Posts »