Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘documentaire’

Mieux qu’une vidéo de 24min sur Dailymotion qui enchaîne les théories bancales, mieux qu’un fichier Text Edit de 65 pages qui détaille des milliers de coïncidences qui n’en sont pas, mieux qu’un énième débat sur le clip « Téléphone » de Lady Gaga, mieux qu’un pendentif en or avec l’Oeil d’Aldébaran, mieux qu’un roman de Dan Brown, mieux qu’un pliage improbable d’un billet d’un dollar, mieux que l’apocalypse révélée par l’addition de 3 dates divisées par 2 sans compter le décalage horaire: le T-Shirt Your favorite rapper is in the Illuminati, qui est évidement déjà sold out partout. Encore un coup des partisans d’un Nouvel Ordre Mondial, c’est sûr.

Read Full Post »

Il y a des films comme ça, qui te donnent l’impression que tu es un rebut de l’humanité, la dernière des merdes qui ne sert à rien et que tu n’as aucun talent, pas même celui d’arriver à retranscrire correctement la puissance de l’oeuvre que tu viens de te prendre en pleine tête. Et si en plus tu en enchaînes deux à la suite comme Julien Lepers, prépare toi à déprimer sérieusement. Du genre remise en question existentielle qui peut déboucher sur des changements de vie radicaux, style je me retire dans une montagne pendant 1 an loin de toute civilisation, pour pouvoir revenir et être le meilleur dans ma discipline. Soit dans la danse à cause de « Turn It Loose« , soit dans l’Art à cause de « Exit Through The Gift Shop« .

(suite…)

Read Full Post »

Pas de politique ni de débat d’idée sans fin ici, le but étant simplement d’évoquer une initiative pour le moins « inédite ». Tournés à Marseille sur l’île du Frioul (rappelez vous le clip de « Petit Frère » d’IAM), les « Accords de Marseille » seront diffusés sur France 5 sous forme d’épisodes de 26min (10 prévus pour le moment). Le concept est simple: 12 jeunes de 18 ans enfermés dans une maison sous l’oeil des caméras doivent trouver une solution au conflit qui oppose les israéliens aux palestiniens. Pour respecter la parité, 6 israéliens et 6 palestiniens ont été choisis, avec un nombre égal d’hommes et de femmes.

Co-écrit par Sophie Nordmann (philosophe franco-israélienne) et Mohamed Ulad, et réalisé par ce dernier (qui est également le mec de Mazarine Pingeot et donc le gendre de François Mitterrand, mais je dis ça je dis rien), le documentaire promet de respecter l’intimité des participants, de ne pas filmer 24h/24, de ne pas « éliminer » de candidat chaque semaine et de ne pas montrer l’intérieur des chambres. Et bien entendu, dans un souci de tuer tout symbole d’espoir ou d’humanisme, de ne pas dévoiler les éventuelles histoires d’amour entre israéliens et palestiniens.

Quand je vois ce projet, je me dis qu’on est vraiment con les gars sérieux. On a laissé des gouvernements entiers se prendre la tête depuis des dizaines d’années et regardé des peuples se faire la guerre et crever sauvagement, alors que la solution était là, juste devant nous: une équipe d’ados encadrés par deux historiens (l’un palestinien, l’autre israélien) va trouver un accord et instaurer la paix. C’est dingue, j’ai l’impression de lire le pitch de Pascal le Grand Frère au Proche Orient. Ou pire: la présentation pour un projet dont le but premier est de gratter des subventions CNC et des aides de l’Etat.

Photo: JR « Face 2 Face »

Read Full Post »

Enfin, je pense plutôt que je présente de légers symptômes d’autisme Asperger depuis mon enfance, et que j’ai appris à les contrôler. C’est en tout cas ce que je me suis dit en regardant « C’est ma vie » samedi dernier, émission type « Confessions Intimes » présentée par Karine Lemarchand sur M6, et dont le thème était l’autisme. Au début, je pensais twitter en direct les phases les plus drôles et surréalistes, comme devant un bon épisode de Pascal le Grand Frère, histoire de rigoler un bon coup avant de sortir manger une coupe Cookie Dough. Mais non.

Parce que le reportage est vraiment bien réalisé et que ces enfants de 7 ans et leurs mères sont super attachants, j’ai eu l’impression de regarder un film qui mériterait bon nombre de récompenses. Si l’on commence par rire des phases d’Alexis qui ne sort jamais sans un déguisement de Superman dans son cartable et veut se construire une machine à voyager dans le temps à force de regarder « Retour vers le Futur », après avoir déjà posé un verrou électronique sur sa porte pour empêcher les gens d’y pénétrer, on se laisse rapidement avoir, aspiré par leur énergie et l’envie de les soutenir dans leurs luttes quotidiennes.

J’avais pensé récupérer la vidéo et la poster en titrant « L’édito de la fin de la semaine », sans rien ajouter de plus, preuve du sentiment de déjà vu et de l’impression de me reconnaître en eux, ou du moins de trouver une réponse plausible à des questions encore en suspens. Quelque part entre le monomaniaque qui ne supporte pas le changement et s’enferme dans des habitudes ridicules, le têtu qui considère l’autisme comme un don, le taciturne incapable de communiquer et comprendre les émotions, l’éternel rêveur trop à l’étroit dans un corps d’enfant mais noyé dans un corps d’adulte. L’esprit ailleurs, le cerveau perdu dans un mélange synesthésique de couleurs et de sensations, comme si tout remontait à la surface, tout ce que j’avais caché dans la cabane sous mon bureau pendant des heures et que je ne confiais qu’à mes figurines à peine articulées. Sentiment heureusement balayé au dernier moment par l’un de ces fou rires qui soulage et désamorce la bombe avant qu’elle n’explose dans les glandes lacrymales. Parce qu’au final, ils ont tort. Tout le monde peut guérir de son enfance.

Pour voir le reportage « Ma maladie, ce monde à part » réalisé pour C’est ma vie, cliquez ici

Read Full Post »

Chaque discipline a sa légende, et en ce qui concerne le street art, personne ne contestera le fait que c’est l’anglais Banksy. En dehors du fait que ses oeuvres se vendent à plusieurs centaines de milliers d’euros, que son exposition au Bristol Museum l’été dernier a provoqué des émeutes, et que pratiquement personne ne connaît sa véritable identité (ce qui ajoute une aura surréaliste à son personnage), Banksy est juste un surdoué et un véritable génie, qui « casse les règles d’une société qui n’en a plus ».

Et si vous en doutez encore, le documentaire / film « Exit Through the Gift Shop » (allusion aux manèges des parcs Disney, où la sortie de secours débouche dans les boutiques collées aux attractions) consacré au vandalisme et qu’il a lui même réalisé, devrait mettre tout le monde d’accord, avec ses interviews inédites, ses poursuites à la Yamakasi et ses images d’archive d’André ou encore Space Invader.

A mi chemin entre Jackass et Writers, le film a fait l’unanimité lors de sa présentation en avant première au Festival de Sundance (si vous ne connaissez pas, regardez Entourage). Et forcément, tout le monde s’est demandé si Banksy était présent dans la salle, surtout lorsque le Directeur de la Programmation du festival a lu une lettre écrite par l’artiste, où il jure que « tout est vrai, en particulier le passage où ils mentent », où il demande « de ne pas raconter la fin sur Twitter » et « de ne pas reproduire les scènes du film à la maison, c’est plus marrant de le faire au travail ». Un génie, je vous dis.

Site officiel du film / Site officiel de Bansky

Pour lire la lettre de Banksy, cliquez pour (suite…)

Read Full Post »

Imaginez la scène: le siège de Sony, une salle de réunion, un brainstorming. « Bon les gars, on fait quoi pour péter les objectifs et exploser le chiffre d’affaire du premier trimestre 2010? On a quoi qui fonctionne bien dans notre catalogue là? » « On a fourgué plein de PS3 à Noël, ya beaucoup de jeux cool qui sortent, faut jouer sur cette dynamique pour vendre encore plus de consoles » « Qu’est ce qu’on a d’autre en stock? » « Grâce à la mort de Michael on s’est mis plus que bien, on a vendu du disque comme en 96″ « Oh putain ça y est, je sais. J’ai vu ça sur Yellow Kid, un blog qui défonce (oui je rajoute des détails, et alors?), des mecs vendaient une PS One dédicacée par MJ aux enchères. Ben nous, on va faire un pack PS3 avec le Blu-Ray de This Is It dedans. Je suis un génie. Allez, je me barre en vacances, plus besoin de moi ici ».

Read Full Post »

this is it

Autant le dire tout de suite: je suis allé voir This Is It pour ne pas me sentir roulé lorsque tout le monde en parle. Je savais très bien que j’allais voir un film avant tout destiné aux fans, qui sous des airs d’hommage sur grand écran, permettait également de compenser un petit peu les pertes liées à l’annulation de la dernière tournée de Michael Jackson. Donc pas de mystère, je ne vais pas encencer ce que les médias considèrent comme l’évènement cinématographique de la rentrée.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »