Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘console’

Je vous arrête tout de suite bande de coquins: ce n’est pas une version porno du jeu vidéo qui a fait la richesse de Shigeru Miyamoto, dans laquelle Mario prendrait un champignon afin que certaines parties de son corps grossissent, lui permettant ainsi de secourir les petites pêches de Peach et de la déflorer avec la fleur de feu.

Il s’agit en fait d’un jeu vidéo réalisé par des fous malades, des fans acharnés qui ont créé un nouvel épisode regroupant tous les meilleurs éléments des jeux existants. En gros, vous pouvez incarner Toad avec une tenue de raton-laveur, pendant que vous vous baladez à dos de Yoshi et que vous jetez des boules de glace sur les dinosaures cracheurs d’oeufs de Mario 2 (je les déteste), dans un décor de Mario World. Dingue. Sans parler du fait qu’il est possible de jouer à deux en écran splitté, histoire de faire une crise d’épilepsie au bout de 30 secondes à cause des moitiés qui bougent dans tous les sens et de façon autonome.

Comme si ça ne suffisait pas, vous pouvez aussi jouer avec Link version NES, dans des niveaux de Metroïd (l’orgie nintendesque totale). Et si vous faites la fine bouche et que vous râlez encore, avant d’aller vous jeter d’un pont parce que vous ne méritez pas de ressentir ce frisson propre à la découverte d’un nouveau Mario, dites vous que ces déglingos ont également intégré une fonction permettant d’éditer les niveaux en temps réel. Un résultat apocalyptique, et téléchargeable gratuitement sur votre PC en cliquant ici. Sûrement la meilleure nouvelle de la journée.

Publicités

Read Full Post »

Pour fêter les 15 ans (déjà) de la PlayStation, l’un des boss du Marketing de chez Sony, Ron Eagle, a décidé de se faire plaisir en réalisant un pack ultra collector contenant une PS3, le jeu KillZone 3, le PS Move et deux paires de baskets. Rien que ça.

Et même si les modèles (en l’occurrence une paire d’Huarache et une paire de boots de combat issue de KillZone) ne sont pas vraiment dingues en eux mêmes, le pack est complètement fou et risque de rentrer instantanément dans la légende. D’autant plus qu’il comporte la fameuse mention « for friends and family only », ce qui signifie qu’à moins de débourser plusieurs milliers de dollars sur eBay pour enrichir un pote peu scrupuleux de Ron, vous ne pourrez l’admirer qu’en photos.

(suite…)

Read Full Post »

Avant de se défoncer à coup de headshots via le Xbox Live sur Halo ou Call of Duty, il y a eu toutes ces heures passées sur GoldenEye. Entassés à 4 autour d’un écran cathodique, chacun avec une manette de Nintendo 64 de couleur différente, à crier à son fidèle co-équipier que la zone est « clear », que tu sois dans la jungle, au coeur d’un temple ou sur une antenne satellite. Les fils s’emmêlaient, on avait pas de casque micro, il faisait rapidement 45° dans la pièce et la mauvaise foi commençait avant même qu’on ait soufflé dans la cartouche pour être sûr qu’elle ne buggera pas. C’était l’époque où il fallait se déplacer chez son pote pour jouer à plusieurs, sans oublier d’emmener sa propre manette et une bouteille d’Oasis, paquet de chips en option. Le temps où Rare nous faisait encore rêver avec Killer Instinct et Donkey Kong Country, en attendant Banjo-Kazooie. Un âge d’or auquel nous pouvons désormais rendre hommage comme il se doit sur Wii, une manette dorée en main. Prépare toi à le payer de ta vie, Janus.

Read Full Post »

Dans leur quête permanente de richesses, les rappeurs font tout pour infiltrer le monde des jeux vidéos, parce que tout le monde sait que c’est le seul secteur encore en croissance où il y a vraiment de la thune à faire.

Entre ceux qui veulent simplement associer leur image à un gros jeu (Jay-Z & Eminem x DJ Hero, Booba x Saints Row) et ceux qui veulent carrément avoir leur gueule pixelisée dans une aventure dont ils sont les héros (50 Cent x Blood on the Sand), les résultats peuvent aller du cool au catastrophique.

En tout cas, les choses iraient beaucoup mieux si les éditeurs écoutaient les vrais fans de ces deux genres et qu’ils tenaient compte de la liste des 11 jeux vidéos hip hop (avec des rappeurs dedans) auxquels on aimerait bien jouer.

(suite…)

Read Full Post »

Parce que l’engouement général me donne toujours envie de partir dans le sens opposé et parce que je préfère garder un souvenir ému de Moonwalker sur Megadrive, je m’étais convaincu depuis le début que le jeu « Michael Jackson: The Experience » sur Wii (sortie fin novembre) allait être une grosse merde.

Sauf qu’en regardant le trailer ambiance Booba (les vrais savent), je me dis qu’Ubisoft a l’air d’avoir fait du bon travail et que ça peut être marrant au final. Du moment que tu ne joues pas avec un boulet qui te répète en boucle qu’il connait toutes les chorégraphies par coeur et qui t’empêche de te concentrer parce qu’il gesticule à côté de toi alors qu’il n’a même pas de Wiimote dans la main.

D’ailleurs, aucun lien direct mais faudra qu’un jour je je vous parle de mon pote qui touchait 500 francs pour faire des moonwalks en club pendant 20min quand il avait 10 ans. J’y pense souvent, parce qu’il porte encore des chaussettes blanches avec des mocassins. Et ça c’est grave.

Read Full Post »

Et c’est tant mieux parce que ça permet de se brûler les yeux devant son écran jusqu’à 3h du mat’ en nettoyant les rues de Shangaï avec Salem et Rios dans Army of Two 2: The 40th Day. Le seul problème, c’est que je passe ma journée à penser à l’amélioration que je vais appliquer à mes armes dorées et à ce qui se serait passé si j’avais tué le tigre blanc au lieu de le laisser s’enfuir.

Enfin bref, tout ça pour dire qu’après Mario et en attendant de déballer Lost Planet 2 ou Kane & Lynch 2, j’ai trouvé un autre jeu pour assouvir mes pulsions de squatteur, ce qui explique en partie pourquoi je poste moins en ce moment. Ok, c’est une excuse bidon et inutile, mais j’ai bien le droit d’essayer après tout. Et puis de toute façon vous ne pouvez pas dire grand chose, vu qu’on ne négocie pas avec les terroristes.

Read Full Post »

242 étoiles, 40h de jeu, des centaines de champignons verts cramés, un message de félicitations de la part des développeurs, un titre de Virtuose Intergalactique de la plate-forme. Certainement le Mario le plus difficile auquel j’ai joué malgré la maniabilité ultra précise et instinctive, du genre à te retenir en otage devant ton écran jusqu’à avoir les yeux brûlés par les pixels du nez de Yoshi et à te faire sangloter de joie une fois cet enfoiré de dernier Frère Boomerang terrassé. Et pourtant, je suis ce qu’on appelle communément un squatteur, un soudeur, un acharné, enfin vous voyez le truc, le genre à ne m’arrêter qu’une fois les boutons de la manette cassés à force de les enfoncer comme un forcené.

Ca doit dater de l’époque où j’avais droit à un nouveau jeu tous les 6 mois si j’étais gentil, alors j’essorais chaque niveau jusqu’à tout connaître par coeur, inlassablement, avec toujours le même intérêt (oui, on est fou quand on est petit). 96 – une étoile à Mario World, les bocaux, la cape et la canne de Byrna à Zelda III, 1000G à LEGO Batman, les quarts de coeur, les mondes cachés, les raccourcis à Mario Kart, les persos à débloquer dans Street Fighter, les oeufs à Resident Evil… La satisfaction d’avoir fini un jeu à 100% est un moteur qui ne cale jamais, et te permet de finir God of War PSP en une seule nuit blanche (oui, on continue d’être fou quand on est plus vieux). Et inexorablement, au plus la difficulté est élevée, au plus tu t’entêtes, et au plus la fierté finale est grande.

Le pire, c’est que ça devient limite une corvée à force, comme des devoirs à terminer, impossible de passer à autre chose avec le goût d’inachevé, une bonne sauvegarde est une sauvegarde pleine. Tant de jeux à finir, de DVDs à regarder, de livres à lire, de sites à parcourir et si peu de temps, je vais finir par militer pour la journée de 35h. Encore plus s’ils continuent de sortir des jeux que tu ne lâches pas même une fois terminé dans tous les sens, et que je préfère encore garder sous plastique de peur d’être absorbé dans un gouffre sans fond. Ils ont raison quand ils disent que GTA ou Halo sont une drogue, mais ils se trompent sur un point: les gens qui jouent beaucoup aux jeux vidéos ne deviennent pas violents une fois leur console éteinte. Ils sont trop fatigués pour ça.

Read Full Post »

Older Posts »