Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘clip’

Quelque part entre le plagiat assumé de Singuila et l’hymne à la tolérance qui tente de briser les clichés, « Ma Femme est Blanche » de Fenneck le Renard du Désert est un hit planétaire: des couplets de 128 mesures, une chambre d’hôtel grand luxe, une maitrise du storytelling digne de Biggie, un rideau bleu en guise de décor quasi exclusif, une absence de rimes à la Oxmo et surtout, une superbe paire de chaussettes noires, comble de l’élégance et du raffinement. Même si le morceau n’est pas si catastrophique que ça musicalement, j’avoue que j’ai franchement du mal à trouver une vanne à la hauteur de ce monument congolais. Et d’ailleurs, il y a une interrogation qui me tourmente: pourquoi dès qu’il est question d’une blanche, elle s’appelle Muriel?

Read Full Post »

Sous cette avalanche de placements de produits grossiers et sous ce quintal de muscles stéroïdés, j’ai envie de croire que Dr Dre est sincère dans I Need A Doctor. Qu’il assume sans complexe ses doutes, sa crainte de faire un flop avec « Detox », et sa nostalgie d’un passé glorieux qui nous rappelle en 1min55 d’images d’archives pourquoi on est tombé amoureux du rap. Dans une interview, quelqu’un que j’ai oublié disait que Dre passait désormais le plus clair de son temps à Detroit pour retrouver sa motivation et sa créativité auprès d’Eminem, pour essayer de capturer à nouveau la magie de leurs premières collaborations. Alors j’ai envie de croire que dans ce morceau, Marshall secoue vraiment André pour le sortir de sa léthargie, et que les deux artistes se parlent comme si les millions de personnes qui les observent n’entendaient rien, trop occupés à deviner qui a payé combien pour insérer son logo en gros plan. Je suis sûrement naïf mais j’ai envie de croire qu’après avoir enregistré leurs couplets respectifs, Dre et Em se sont checkés et se sont fait un hug. En pensant aux millions de dollars qu’ils allaient amasser certes, mais aussi parce qu’ils rappent ce que la pudeur les empêche de se dire. Ca doit être mon côté fleur bleue.

Read Full Post »

Je vois venir le faux débat sur les artistes qui repoussent les limites du trash pour faire parler d’eux, alors gardez vos arguments pour un repas avec des gens qui n’ont pas attendu le 11 février pour célébrer la journée du 1er degré. Tyler The Creator est juste un mec d’à peine 20 ans qui a grandi avec l’idée qu’il faut être un personnage aujourd’hui. Il suffit de regarder les jeunes qui participent aux émissions de télé réalité et qui avaient même pas 10 piges lors du premier Loft Story: totalement bousillés, reprenant des codes incohérents qu’ils ne maîtrisent pas et surjouant la moindre de leur attitude, parce que conscient du pouvoir de l’image. En tout cas même si la vidéo de « Yonkers » est bien pourrie, je tiens à féliciter Tyler. Parce que faire un clip qui donne envie de vomir et un morceau qui fait chier, c’est pas donné à tout le monde.

Read Full Post »

Ce clip de Princess Pier est une perle rare, un diamant à l’état brut, un pur chef d’oeuvre musical et visuel. Tous les ingrédients essentiels à une vidéo culte sont réunis: des paroles fabuleuses, une intro qui n’a aucun rapport avec le vrai morceau, de la dentelle, une fausse crise de larmes, un fou teint en blond avec des lunettes de soleil dans un club miteux, de la vulgarité gratuite, une chorégraphie digne d’un spectacle de fin d’année dans une MJC du 23, un fils spirituel de Michael Jackson sous spiritueux, des chaises en bois et un titre (« Waka Waka« ) qui espère secrètement gratter 3 téléchargements illégaux sur un malentendu, en bernant ceux qui pensaient se délecter d’un porno avec Shakira. Un très grand moment, si vous arrivez à survivre plus de 2min45.

Read Full Post »

Même si l’été est passé et que les barbecues avec ou sans pi-pi-piscine (big up Tony P.) ne sont qu’un lointain souvenir, c’est pas une raison pour arrêter d’organiser des soirées cainries. Et forcément, si vous squattez les clips, films et séries, vous avez toujours rêvé vous aussi d’être affalé dans un canapé ou de danser contre une bombe atomique tout en buvant dans l’un de ces foutus gobelets rouges qu’on voit partout. Sauf que jusqu’à présent, ils étaient introuvables en France (je le sais parce que j’ai cherché désespérément).

Et comme il y a des gens plus malins et business-friendly que moi, ils ont eu la bonne idée d’importer ces verres en plastique en France pour nous permettre de nous croire un instant sur un campus universitaire entre Pharrell et Lauren London. Plus gros que son équivalent français (50ml, soit environ 3 gobelets classiques), réutilisable et recyclable, l’Original Cup est le détail qui transforme une soirée naze en soirée naze mais avec des gobelets cainris, et ça fait toute la différence.

Dispo ici (3,50 euros les 20 gobelets)

Read Full Post »

[Dailymotion id=xj7mn]

Je sais que toute création n’est que le résultat d’une inspiration passée, mais là, on est plutôt dans le foutage de gueule. On pensait que le pompage honteux était réservé aux français mais non, les cainris se vampirisent aussi entre eux et utilisent la fameuse technique dite du copier-coller. Pour preuve, le dernier clip de Trey Songz « We Cant Be Friends », qui vous rappellera forcément le « Confessions Part.2  » d’Usher sorti en 2004 (et oui déjà, le temps passe trop vite).

T-Shirt noir, fond noir, violence aggravée contre une chaise, petits bisous à une charmante créature, images tremblantes qui se dédoublent et surtout mise en avant des heures passées à la salle de sport à transpirer en ne pensant qu’à ce moment où il pourra enfin arracher son débardeur: la recette reste la même. Et lorsque Trey Songz tente d’être original et de s’écarter du modèle de base en ajoutant une interprétation digne de « Vol au dessus d’un nid de coucou » joué par des tétraplégiques, ça devient tout simplement pathétique. Mais au moins il a eu pitié de nous, il nous a épargné le jeans trop large et la paire d’Air Force.

Read Full Post »

A ma droite, Leslie: lunettes Vuitton 10 fois trop grosses pour sa tête ronde, veste designée par Antoine en direct depuis les Atolls (oui, je sais que c’est du JCDC en fait, mais j’aime bien ma blague), Rihannatou qui la suit comme son ombre, flyers posés entre deux bocaux d’olives du Maroc.

A ma gauche, Mac Tyer: casquette Supra de chez Citadium, Jordan VI white-varsity (et Lakers plus tard) gracieusement offertes moyennant un placement de produit grossier, sosie de Mosey avec les tresses plaquées blondes made in Château-Rouge qui le suit comme son ombre, photos de vacance floues.

Au milieu, David Guetta qui a flingué le cerveau de tous les artistes français qui pensent désormais que l’electro dégoulinant les rendra riches, des avions qui font de la pub dans le ciel, des colosses qui font des tractions sur le sable de Miami Beach, un cabriolet américain pour détruire la couche d’ozone avec les gaz d’échappement provoqués par les allers-retours sur Collins Avenue ambiance élastique qui va et vient non stop, une villa qu’un vieux a bien voulu louer (enfin, laisser aux mains des squatteurs) moyennant un quart d’heure avec l’une des danseuses de l’équipe, et des réalisateurs dont le manque d’inspiration n’a dégal que l’amour des cainris pour les Champs Elysées, les bérets, les macarons Ladurée et Amélie Poulain.

Read Full Post »

Older Posts »