Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘baskets’

Ya des moments où j’ai vraiment l’impression qu’on nous manque de respect. Je suis sur que si j’avais posté ces 2 paires de Nike SB Dunk sans préciser que c’est le pack Street Fighter, personne n’aurait capté l’allusion. Un peu de bleu pour faire penser à Chun-Li, des coutures déchirées en hommage au kimono mythique de Ryu, de qui se fout-on sérieux?

Alors à moins que les baskets ne nous permettent de faire des Tatsumaki (« fatfatfat meuguète » pour les non initiés) ou de donner 397 coups de pieds en moins de 4 secondes, venez pas cracher à la gueule des fans de Street Fighter en essayant de nous endormir aussi grossièrement. Si je les vois en boutique, Super Dash Cancel direct dans la dents du vendeur qui essaie de me les refourguer.

Read Full Post »

Si j’étais une meuf, que j’avais envie de donner l’impression que je suis cool et que j’assumais pleinement de porter du violet comme Jena Lee, je pense que j’aurais acheté ces deux paires de baskets. Les Jordans Spiz’Ike parce qu’elles sont mignonnes et que je sais que les mecs sont stupides, il suffit qu’ils voient une fille avec des J’s et bim, écran de fumée et coup de foudre assuré. Et les Adidas Fafi parce qu’elles me rappellent l’époque de l’EPS, des courses d’endurance et des matches de handball, mais aussi le temps des chaussures customisées par ta voisine de classe un peu artiste. A croire que traîner son passé à chaque pas, ça peut parfois se faire avec style. Mais comme je suis Yellow Kid et pas Purple Girl, j’arrête mes délires tout de suite.

Pour voir plus de photos des Jordans Spiz’Ike blanches et violettes, et des Adidas Torsion par Fafi, vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

L’été, rien à foutre qu’il fasse 35° et que le soleil tape dur, impossible pour moi de sortir en claquettes dans la rue, je reste fidèle à mes baskets qu’importe la saison. Mais bon, on peut quand même ménager ses pieds pour éviter qu’ils dégagent une odeur nauséabonde de couloir de métro un soir de la Fête de la Musique, en optant pour une paire de baskets basses.

Et du côté de chez Nike, les Cortez noires en nylon et cuir et les Big Nike Low « Rock N Roll » devraient satisfaire pas mal de monde, chacune dans son style. Avec leur côté SB, les Big Nike blanches et grises sont assez simples et devraient bien se marier avec un bermuda, ce qui en fait une alternative intéressante aux Dunk Low, qui arborent rarement des coloris classiques.

Quant aux Cortez, paire culte chez pas mal d’entre nous malgré l’avant qui se déchire plus vite qu’une feuille morte à cause de leur semelle en gomme, inutile d’essayer de vous convaincre, le modèle parle de lui même. En short ou en jeans, et même en short en jeans, la Cortez est une valeur sure de l’été. Sauf si vous remontez votre chaussette jusqu’au mollet.

Pour voir plus de photos des Cortez et des Big Nike Low, vous pouvez cliquer et (suite…)

Read Full Post »

…les mecs de la blogosphère veulent de tout petits bébés. C’est pas plus compliqué que ça de réveiller notre instinct paternel, une paire de mini Jordan VI et boum, on veut le bébé qui va avec. Et qu’importe les responsabilités, l’argent nécessaire et le bouleversement dans nos vies, on est prêt à tout accepter pour avoir un enfant qui matche avec notre style.

Read Full Post »

Je vous parlais de la première collection Bagua il y a quelques temps déjà, ces baskets atypiques à mi chemin entre le chausson de ninja et la pantoufle. Et forcément, lorsqu’on parle hip hop et arts martiaux asiatiques, le premier nom qui vient en tête est celui du Wu Tang, autoproclamé division new yorkaise du Temple de Shaolin depuis près de 20 ans.

La collab se présente sous la forme d’un modèle sobre qui mélange le cuir et le tissu, et reprend le code couleur du groupe. Edité à seulement 360 exemplaires et présenté dans une boîte magnifique, le modèle sera dispo à partir du 14 avril chez RZO. Une future pièce de collection.

Read Full Post »

Tous les mois c’est pareil: je me dis que j’arrête mes conneries, plus de baskets, vaut mieux mettre mon argent dans des objectifs ou dans plein d’autres trucs cool, et à chaque fois il y a une nouvelle paire qui est annoncée et tout s’écroule, il me la faut à tout prix (dans la limite psychologique des 170 euros), jusqu’à ce que je revienne à la raison. Heureusement que mon banquier a mon vrai numéro de portable et qu’il n’hésite pas à m’appeler dès que mon relevé commence à virer au rouge sang, sinon les huissiers auraient déjà saisi les meubles dans lesquels je range mes Précieuses.

Enfin, ya bien une autre solution, mais j’ai peur de passer moi aussi pour un débile complet si je me fais tatouer une paire de Jordans directement sur les pieds, et que je mets des tongs pour que le tout soit bien visible. En tout cas, il a au moins eu la lucidité de ne pas se faire tatouer l’énorme languette des J’s V.

Read Full Post »

Les hommes de 40 ans achètent une Porsche, les hommes de ma génération achètent des Jordans. Et selon la génération, le modèle varie: les DA fan de street art ne jurent que par les I, les inconditionnels de new jack idolâtrent les III, tout le monde se fout des II, et les IV remportent l’adhésion d’une bonne partie des sneakerheads.

Mais pour moi, les Jordans VI ne sont pas qu’une paire de Jordan. Ce sont LES Jordans. Celles qui crystallisent l’esssence du joueur et symbolisent toute une collection. Celles que je n’ai jamais eues, que je désire depuis le mercredi et qui ont illuminé mon samedi. Respirer le nubuck délicat des VI, c’est retrouver l’odeur du désir inassouvi, l’adrénaline quand on volait le lace-lock rouge qui serre les lacets au Décathlon pour le mettre sur des Adidas Torsion, la collection de languettes et de systèmes Pump arrachés aux paires avant de les jeter à la poubelle au bout d’un an parce qu’un pied ça grandit vite, le papier glacé de 5 Majeur et de Mondial Basket. C’est remettre au goût du jour l’éternel débat Jordan vs Magic, s’inventer des exploits sportifs au stade municipal, penser à tirer la langue comme Michael quand on fait un double pas dans la raquette.

Oxmo Puccino disait que personne ne guérit de son enfance. Peut être. Mais rien ne nous empêche de la racheter.

Read Full Post »

Parce qu’avec un petit blouson ou un gros gilet en laine, on peut pas se permettre de mettre n’importe quelles baskets, les Nike Air Royal Mid s’avèrent être une paire idéale pour être au top en hiver, et éviter que le daim des Jordan prenne la pluie.

Après les modèles en vinyle noir ou blanc, et les versions toutes en cuir noires ou marrons avec des lacets type Timberland, c’est au tour des blanches et grises d’atterrir sur les présentoirs de la boutique d’à côté. Et donc dans votre armoire d’ici peu.

Dispo ici pour environ 100 euros

Read Full Post »

Toutes les grandes icônes ont leur fan inconditionnel, qui s’évertue à faire plus de promo que les attachés de presse officiels. John Lennon a Mark David Chapman, Eminem a Stan, Johnny Halliday a Christian Audigier, et Michael Jordan a Spike Lee. Le réalisateur a presque autant contribué à rendre cultes les baskets que Jordan lui-même, et il était donc logique (et très bien joué en terme de marketing) de lui accorder une collection dédiée.

Et même s’ils n’ont pas besoin de ça vu que tout le monde est dans les starting block pour mettre la main sur l’une de ces paires vraiment stylées, les gars de Jordan Brand ont décidé de créer l’évènement autour de la sortie des nouvelles Spiz’Ikes Mars (disponibles en white / fire red / blue, et black / fire red / cement), en mettant en ligne Become Mars, un mini site bien foutu permettant de revêtir la tenue historique de Spike Lee. Mini site que vous avez tous squatté depuis ce weekend si vous avez un iPhone (appli + mini site = combo obligatoire, et assurance de faire croire à un annonceur que vous êtes une agence de com au courant des nouvelles technologies).

De la casquette Brooklyn à la chaîne MARS en passant par le débardeur officiel des playgrounds du monde entier, rien n’est oublié, et vous aurez la chance d’avoir l’air au moins aussi ridicule que Jermaine Dupri dans son clip avec Nelly et Ciara. Qu’est ce qu’on ferait pas par amour des baskets.

Read Full Post »

On va pas se mentir, les baskets Louis Vuitton x Kanye West font partie des modèles phares de 2009. Normal donc que la marque qui symbolise le luxe à la française s’inspire de façon plus que flagrante des modèles dessinés par Yeezy, et que la collection Tower Sneaker de 2010 soit une version plus sobre des paires sorties il y a quelques mois. Par contre, la sobriété n’a pas encore atteint les prix. Dommage.

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »