Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘b.boy’

A mon époque, la seule blessure possible lors d’une séance de pole dance était une tendinite au poignet, à force de glisser des billets dans la ficelle élastique qui protégeait les hanches de la danseuse. Aujourd’hui, les strippeuses sont plus proches des B.Boys et des ninjas du Cirque du Soleil que de la créature au parfum enivrant à qui tu donnes l’intégralité de ton salaire en petites coupures pour quelques minutes d’évasion, quelque part entre le glauque et le glamour, dans le glamouque. Elles enchaînent les poses techniques et les performances physiques, et tout ce que ça inspire, c’est une étrange sensation de malaise et d’embarras. Malheureusement bien éloignée de cette gêne ressentie lorsque ton regard croise celui d’une sublime strippeuse californienne qui pose ses seins opulents par surprise sur ton nez. Enfin, j’imagine hein.

Read Full Post »

Je crois que c’est l’un des seuls trucs qui me feraient acheter un iPad 2 (sans parler du cas où je gagne au Loto bien sûr). Même si je reste persuadé que le jeu Red Bull BC one est loin d’être à la hauteur de mes attentes de B.Boy retraité. En tout cas, la possibilité d’avoir la technique de Hong10, le style de Ronnie et le T-Shirt LSA de Lilou donne envie de lâcher ses euros pour pouvoir taper en rythme sur son écran comme un fou, et de hurler « ooooooooooooh » à chaque footwork réussi et à chaque freeze calé sur la caisse claire. Je pense que je vais torturer mon pote et lui voler son iPod une fois le jeu téléchargé en fait, ça sera plus simple et plus économique. Et je vois déjà des petits malins qui vont dire que ce sera plus hip hop aussi. Nul.

Read Full Post »

J’avais lu une fois qu’un enfant de 5 ans dépensait en moyenne 3 fois plus d’énergie qu’un adulte en une journée, à courir partout, poser des milliards de questions auxquelles on ne sait pas quoi répondre et se rouler par terre avec des amis imaginaires. Des chercheurs avaient établi que si une personne de 30 ans et de constitution moyenne effectuait exactement les mêmes mouvements, il serait épuisé au bout de quelques heures à peine. Et quand je vois le petit Lil Demon (rappelez vous de Freestyle Session Kid) enchaîner les passages techniques et physiques sans transpirer, pendant que son adversaire crache ses poumons et revient dans son coin au bout de 2 freezes, une vrille et une chute, je me dis que cette étude était peut être fondée après tout.

Read Full Post »

Tous les danseurs vous le diront: le truc plus redouté qu’un kebab préparé par un chef qu’on ne connait pas, c’est ce fameux moment lors d’une réunion de famille où tout le monde te dit « allez, fais nous une démonstration ». Parce que la plupart du temps, c’est au cours d’un mariage, et que tu as mis ton seul et unique costume que tu traînes depuis des années. Celui là même que tu as acheté pour ton premier examen oral post-bac et que tu remets affectueusement même lorsque le pantalon te fait le cul de Suelyn Medeiros, ou le ventre de Sergent Garcia. Et qui va se déchirer comme une feuille morte à la seconde où ta main va toucher le sol pour lancer ta phase. Sauf que malheureusement, le danger ne porte pas toujours un masque clairement identifiable, et le moment de solitude peut frapper n’importe quand et n’importe où. Lors d’une soirée estivale entre potes par exemple.

(suite…)

Read Full Post »

Il y a des films comme ça, qui te donnent l’impression que tu es un rebut de l’humanité, la dernière des merdes qui ne sert à rien et que tu n’as aucun talent, pas même celui d’arriver à retranscrire correctement la puissance de l’oeuvre que tu viens de te prendre en pleine tête. Et si en plus tu en enchaînes deux à la suite comme Julien Lepers, prépare toi à déprimer sérieusement. Du genre remise en question existentielle qui peut déboucher sur des changements de vie radicaux, style je me retire dans une montagne pendant 1 an loin de toute civilisation, pour pouvoir revenir et être le meilleur dans ma discipline. Soit dans la danse à cause de « Turn It Loose« , soit dans l’Art à cause de « Exit Through The Gift Shop« .

(suite…)

Read Full Post »

nike-sportswear-air-max-current-huarache-hufquake-1

A mon époque, il y avait deux types de danseurs: ceux qui mettaient des survêtements, des baskets trouées et des débardeurs pour être à l’aise pendant leurs passages, et ceux qui pensaient que le style vestimentaire faisait partie intégrante d’un battle et pouvait donner un avantage psychologique dans un cercle.

La seconde catégorie était donc toujours au top, baskets neuves et souvent très rares, jeans, et casquette qui prenait cher dès qu’on enchaînait les freezes au sol. Et pour allier à la fois le style et le confort, il n’y avait pas un milliard de solutions: les Nike Huaraches étaient le modèle tout désigné. Basses pour les phases, hautes pour les footwork (ne me demandez pas pourquoi), les Huaraches étaient souvent en double dans l’armoire de tout B.Boy qui se respecte (une paire pour l’entraînement, une pour les battles).

Alors quand je vois l’infâme fusion hybride réalisée par Nike entre les Huaraches et les Air Max 90, je regrette ce temps béni où les Huaraches montantes noires en provenance de Los Angeles étaient le Saint Graal.

puma-suede-fat-lace-3

Et pour les plus old school, ceux qui faisaient des coupoles au Trocadéro avec NTM en 89 ou qui étaient déjà dépassés lorsque Faire Kiffer les Anges a été diffusé, les Puma Suede restent le symbole absolu du break, revenues sur le devant du lino il y a quelques années lorsque c’était hype de mettre des fat laces sur tout et n’importe quoi.

D’où ce modèle dispo ici, qui rend un hommage grossier aux gros lacets et aux coloris originels des Suede, remplaçant au passage les lacets par un élastique. Et confirmant encore une fois que le break, c’était mieux avant.

Si vous voulez voir plus de photos des Nike Air Max Current Huarache et des Puma Suede « Fat Laces », vous pouvez cliquer pour (suite…)

Read Full Post »

nike bboy prototype

Encore une nouvelle paire dédiée au B-Boying pour Nike, qui a lamentablement floppé en sortant la Troupe, modèle horrible pensé pour séduire les danseurs du monde entier à la base. A priori, ce prototype porté par un B.Boy mondialement connu mais qui souhaite rester anonyme sûrement pour garder son contrat de sponsoring (en même temps, Nike a pas dû filer des wagons de ces baskets, donc Fail), semble assez cool avec sa base de Trainer et surtout léger, caractéristique primordiale pour les vrais breakers.

Par contre, je me demande quand est ce que les marques vont comprendre que les danseurs préfèrent les modèles classiques pour danser et pas des modèles spécifiques. Ceux qui achetaient les Huaraches basses en double sauront de quoi je parle.

Read Full Post »

Older Posts »