Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘adolescent’

Je me suis réveillé un matin et sans que je comprenne comment, j’avais pris 40cm, et 40 kilos. Mon pyjama à carreaux était déchiré, tout était devenu trop petit, ma maison ne tenait plus que dans 25m2. J’ai eu l’impression que mon corps était trop grand pour moi, comme si j’avais pris place à bord d’un Gundam que j’avais du mal à contrôler. Pourtant j’ai l’impression que rien n’a changé: mes étagères débordent toujours de jouets, et mes placards vomissent des dizaines de paires de baskets datant des années 90. Je suis encore heureux lorsque j’achète un jeu vidéo neuf, j’entretiens coûte que coûte l’inspiration brute et la plupart de mes soirées se passent avec une pizza et un écran de télé, qu’importe ce qu’il affiche. Le samedi après midi est synonyme d’allées et venues sans but dans les grands magasins, d’heures à rêver qu’on peut tout acheter, de ricanements stupides quand l’un de nous se fait aborder par une fille. Il paraît que les grands appellent ça le célibat, moi j’appelle ça la vraie vie, celle qui glisse sur toi comme une goutte de pluie tiède. D’ailleurs j’ai toujours du mal à parler ouvertement de mes sentiments avec une fille, mais ça je crois que ça viendra quand je serais vieux. Pour l’instant, j’ai la naïveté d’encore croire aux relations franches et sincères, et aux problèmes qui se règlent une bonne fois pour toutes par une bagarre derrière un arbre, à la sortie. Je suis encore loin de la sournoiserie et de la méchanceté gratuite que les adultes adorent tant, je préfère me dire que la vie, c’est aussi facile que les films, quoi qu’il arrive le gentil gagne à la fin. Une fin qui semble arriver plus vite que je ne le voudrais, au point que je ne me souviens même plus à quel moment j’ai donné ma pièce à Zoltar.

Read Full Post »

On sait jamais ce qui peut se passer ensuite. Prenez l’exemple de Drake. Quand il avait 17 ans, la tentation devait être grande d’appeler la Police des Frontières et les agents de l’immigration pour qu’ils le renvoient dans son bled que personne ne connaît. C’était facile d’accrocher des scratchs sur sa masse capillaire envahissante, de lui donner 30 ans de plus et de le confondre avec le prof de chimie de Terminale.

Qui pouvait se douter que cette tête de con ringarde allait devenir l’artiste le plus (sur)buzzé de 2010, celui à qui on montre ses seins quand il est sur scène (quitte à la surprendre et le dégouter – vous avez dit gay?), celui qui va vendre des wagons de disques grâce à Lil Wayne et Jay-Z, et qui ne va pas faire de chirurgie malgré les millions de dollars amassés sur son compte? Même si avec le titre de sa mixtape, on aurait dû se douter qu’il revenait de loin.

Alors suivez le conseil de tonton Russell Simmons le yogi philosophe: traitez tout le monde avec respect, parce que votre employé sera peut être votre patron dans 10 ans. Ou envoyez chier tout le monde si vous êtes sur de vous, rien à foutre.

Read Full Post »

Je ne sais pas ce qui me choque le plus sur cette image, entre voir Jay-Z embrasser Beyoncé pour la première fois de ma vie, et sa ressemblance avec Diddy de profil.

(suite…)

Read Full Post »

La journée avait mal commencé pourtant: impossible d’avoir une release date pour les Jordans XI Silver Collection, sorties samedi aux Etats-Unis mais toujours pas disponibles chez nous. Après avoir harcelé en vain les vendeurs de Citadium et la frustration aidant, je décide d’aller sur les Champs pour baver devant des objectifs hors de prix. Ligne 13, changement pour rattraper la ligne 1, rien de génial pendant les 15 prochaines minutes quoi, surtout que j’ai oublié mon Archos à la maison. Sauf qu’en rentrant dans le wagon après avoir envoyé en l’air du touriste allemand à St Lazare, mon oeil de lynx est tout de suite attiré par une masse discrètement clinquante, tapie contre un strapontin. Feignant de chercher une place assise, je jette un regard furtif pour étancher ma curiosité toujours mal placée et là, sursaut: c’est le grand Swagg Man qui me fait face, dissimulé derrière son iguane en argent.

(suite…)

Read Full Post »

Vous êtes dépassé et maltraité au sein même de votre foyer, votre enfant vous crache à la gueule en volant 10 euros dans votre portefeuille, traîne sur un rond point jusqu’à 5h du mat et ne va plus à l’école depuis 6 ans alors qu’il n’est même pas majeur? Alors vous méritez de rester dans votre merde, et même de prendre une bonne claque pour avoir engendré un connard sans nom et un futur chômeur spectateur assidu de la Roue de la Fortune.

Mais tout n’est pas perdu! Dans votre quête du respect que vous confère votre statut de parent, Pascal Soetens, dit Pascal le Grand Frère, a décidé de mettre à votre disposition son savoir faire et son expérience grâce à une autobiographie: « Pascal, une Histoire, un Grand Frère ». Enfant de banlieue, ancien membre de l’équipe de France de Kung Fu Wushu, responsable pendant 4 ans de la ligue combat Sanda de Picardie, éducateur professionnel, sosie officiel de Zinédine Zidane et Médaillé de Bronze du Ministère de la Jeunesse et des Sports en 2010, Pascal vous livre les clés (de bras) pour enfin maîtriser votre enfant et instaurer le calme et la sérénité chez vous.

Une édition collector comprenant des sacs poubelle pour jeter par la fenêtre les habits qui traînent dans la chambre, un réveil réglé à 4h du mat et un kit de boxe complet (sacs de frappe + gants) est également prévu pour la fin d’année.

Disponible le 19 mai aux éditions Florent Massot pour 17,50 euros. Absolument indispensable.

Read Full Post »

Toujours à l’affût de nouveaux business et parce qu’on entend plus trop parler de son obscur site d’art contemporain collaboratif, Pharrell lance une nouvelle plateforme web baptisée Kidult (contraction de kid et adult).

Partant du principe que les cultures urbaines font partie du quotidien et que les jeunes n’ont pas de véritable média qui leur ressemble, Skateboard P s’est dit qu’il allait proposer un site où les ados retrouveraient du contenu qui les intéresse, sur des thèmes aussi variés que la politique, le sport, la santé ou la culture, le tout sous l’angle urbain.

En gros, il s’est fait la même réflexion révolutionnaire que nous, sauf que lui a des millions de dollars de budget et une notoriété planétaire. Bref, un site de plus à ajouter à vos favoris quoiqu’il arrive.

Read Full Post »

Cette semaine, les stars américaines investissent les émissions de télé françaises. « Nouveau Look pour une Nouvelle Vie » accueille Tiger Woods, qui accepte beaucoup mieux sa vie de pimp qui sort avec 15 prostituées depuis qu’il est coaché par Snoop Dogg.

(suite…)

Read Full Post »

Lundi. Levé à 7h, bol de céréales sous la lumière jaune de la cuisine, pieds qui trainent et cognent Mickey, pas envie de sortir de chez moi. Après une bonne marche dans le froid les mains dans les poches et le bonnet jusqu’aux yeux, assis sur une chaise, toujours vers le fond, ou sur le côté, enfin, jamais avec le groupe. D’ailleurs ma mère s’inquiète parce qu’on lui a dit que j’avais l’air triste toute la journée, que je parlais pas, et que je souriais seulement au moment de rentrer chez moi. Elle a aussi dit d’autres trucs mais je me souviens plus. En tout cas, ça devait être important parce qu’au lieu de rester avec les autres le lundi après midi, je suis passé directement au mardi matin.

Mardi. Levé 7h30, une demie heure de mieux c’est toujours ça de pris tu me diras. Bol de céréales, vitamine C à croquer, encore les pieds qui traînent et cognent MASK. Le mardi, pour beaucoup c’est peut être le meilleur jour de la semaine. Parce que t’as le droit de courir partout, de déchirer tes habits, de perdre ce que tu as de plus cher (au moins 25 francs), de te balader avec une dent en moins sans passer pour un junkie, de frapper les filles, de mentir et de tout effacer avec un rire un peu bruyant. Parce que le mardi, c’est permis.

Mercredi. Levé entre 7h et 8h, ça dépend, et puis surtout ça fait chier les horaires fixes. Tout me fait chier en fait, le lait qui est pas froid et qui fait pas croustiller les céréales, la console que je n’ai pas, le survêtement soi-disant trop cher mais pas assez pour mon voisin faut croire. Encore assis au fond, mais cette fois avec le groupe, et pas forcément le meilleur. Des plateaux qui volent pendant le repas de midi pour rigoler, et des claques qui volent aussi parce que j’ai rigolé, mais pas au bon moment. Entre le matin et le soir, l’impression qu’une vie s’est écoulée, et que tout le travail du mardi s’est effondré: courir partout c’est pour les débiles, un habit déchiré et c’est la honte, un franc c’est un franc gratté durement, un bouton sur le nez et c’est la fin du monde alors imagine une dent en moins. Frapper les filles de temps en temps, ça marche encore, parce qu’on fait comment sinon pour communiquer? Tu restes dans ton coin et moi aussi. Et quand je ne te frappe plus et que je te regarde dans les yeux, je mens et je rigole bêtement. Mais pas pour les mêmes raisons qu’hier.

Jeudi. Enfin. Levé à 9h la plupart du temps, café pour faire style mais en fait toujours un bol de céréales. D’ailleurs faudra que j’arrête, parait que c’est cancérigène ces conneries. Les pieds trainent moins mais cognent toujours contre ces merdes en plastique là, pourquoi c’est pas rangé bordel, j’ai plus de place pour mettre ma veste neuve, celle pour laquelle j’ai pleuré toute la nuit de mercredi. Le jeudi, c’est la liberté, l’impression d’être invincible, d’avoir le monde à ses pieds, même si tu n’en vois pas le bout. De tes pieds. C’est vrai que je ressemble à un L de profil, merde. Foutu corps déformé. En fait, j’étouffe avec ce trop plein d’air, c’est plus une semi-liberté qu’autre chose, un taureau qui galope dans un enclos fermé. Je crois que demain n’a jamais paru aussi loin.

Vendredi. Levé 12h. Plat de pâtes tout de suite, pieds qui trainent tellement que j’ai l’impression de faire un moonwalk. En même temps, c’est bientôt le weekend. Et puis même si je vais sûrement être occupé les deux prochains jours, le sentiment du vendredi est unique. Ya des gens qui y sont tellement accrocs qu’ils restent jusqu’au bout, et qui transforment parfois le samedi et le dimanche en vendredi. Parce que le vendredi, c’est le jour des soirées, de l’insouciance, de l’impulsivité improbable pour te prouver qu’on peut partir n’importe où là comme ça, dormir par terre, danser dans une gare et manger un kebab sur le canapé de quelqu’un qu’on connaît même pas. C’est la journée dont tu te souviens toujours, celle qui passe trop vite, qui devrait se répéter comme une boucle fermée. Parce qu’il n’y a pas de peur du lendemain, mais si on sait tous que si tu bois trop le vendredi, ton samedi va être pourri. Sacrée gueule de bois en perspective.

Samedi. Levé à 8h, merde, ça faisait longtemps, c’est dur là. Pourquoi mes yeux collent? Verre de jus d’orange, pas le temps pour le bol de céréales, je suis déjà à la bourre là. J’ai l’impression que mes pieds ont traîné toute la semaine, sauf que cette fois-ci ils cognent pas contre des jouets, parce que les jouets sont exposés sur des étagères. Les mêmes que ceux que je détestais jeudi et adorais mercredi. La veste est neuve aussi mais j’ai pas pleuré pour l’avoir, je me suis fait plaisir moi même. Enfin si, j’ai pleuré quand je l’ai eue parce que j’avais pas vu le prix avant. J’ai aussi pleuré quand j’ai payé mon loyer, mes impôts, ma nourriture, mon cinéma, mon resto, tout. L’argent, c’est à sens unique le samedi. Parce que t’as été frustré toute la semaine. Alors le jour où tu peux craquer, tu exploses littéralement en plein vol. Boum. Tu exploses aussi parce que tous les jours réunis, c’est rien comparé à la pression du samedi. Ils ont essayé de me prévenir les jours précédents pourtant, mais ça rentre par une oreille ça sort par l’autre, vas y c’est bon jmen fous. Résultat: je suis pas préparé. Et pourtant, samedi midi, je me suis assis une seconde, et j’ai compris une chose: je crois que j’ai attendu ça toute ma vie.

Dimanche. Le dimanche? Jour du seigneur il paraît. Alors je me reposerai, sereinement, en me disant que j’ai eu une semaine chargée. La plus belle des semaines.

Read Full Post »

Que penser de l’adaptation sur grand écran de la série culte de notre enfance, qui devrait être « un film amusant, mais aussi un film d’action style Bad Boys, beaucoup moins sérieux que Miami Vice »? Bah rien pour le moment puisque qu’aucune véritable info n’a filtré. Mais avec Jonah Hill (le petit gros de SuperBad) au scénario et dans l’un des rôles principaux, vous pouvez être sûr qu’on va avoir droit à quelques scènes bien marrantes.

Forcément, tout le monde va attendre une apparition clin d’oeil de Johnny Depp, qui a refusé de reprendre le rôle qui l’a lancé (d’ailleurs de vous à moi, quand vous regardiez la série à l’époque, est ce que vous auriez imaginé une seule seconde le voir en Edward aux mains d’argent ou en Jack Sparrow?). Mais alors qui va lui succéder, et incarner Tom Hanson? Et ne me sortez pas encore une fois les Daniel Radcliffe, Robert Pattinson ou autre Zac Efron, j’en ai marre. En tout cas, pour l’asiat, si vous êtes en galère, je veux bien me dévouer. Si vous modernisez sa coupe de cheveux.

Read Full Post »

J’aurai aimé commencer l’année autrement qu’avec une bande-annonce pas très convaincante mais bon, il faut bien reprendre quelque part alors voici un aperçu du remake 2010 de « Karaté Kid« , avec Jaden Smith (le fils de Will) et Jackie Chan dans les rôles de Daniel-San et Maître Miyagi.

Et malgré le clin d’oeil marrant à l’action impossible qu’on a tous tenté de réaliser comme des cons (attraper une mouche avec des baguettes), je ne suis pas du tout emballé par ce trailer. Peut être que si j’avais eu 15 ans de moin, j’aurais fait des saltos et couru torse nu dans un parc avec un nunchaku mais là, bof.

Read Full Post »

Older Posts »